Tous les regards braqués sur Al-Qods : Tout peut basculer…

Les organisations juives extrémistes du Temple ont appelé les colons à investir l’esplanade d’Al Aqsa en grand nombre pour y accomplir le rite du sacrifice des animaux. Une profanation dénoncée par les Musulmans et les Palestiniens qui tentent, en prolongeant leur sit-in, de s’opposer aux desseins de judéisation de la zone. Les extrémistes du Temple prônent la destruction de ce troisième lieu saint de l’islam pour y édifier leur présumé temple de Salomon qui, en dépit de plusieurs recherches archéologiques menées tambour battant, n’offre aucune trace.

Les policiers israéliens ont chargé les Palestiniens décidés à ne pas laisser le champ libre aux sionistes. Dans la nuit de samedi à dimanche, comme pour toutes les soirées du mois de Ramadan, des milliers de fidèles étaient au rendez-vous des prières al-Tarawih sur l’esplanade. Un grand nombre d’entre eux y ont passé la nuit. Avant l’aube, les forces d’occupation ont fermé les portes de la vieille ville avec des barrages de fer pour empêcher les Palestiniens de se rendre vers la mosquée pour la prière d’al-Fajr. Pour se déployer par la suite en grand nombre sur l’esplanade des mosquées, tirant des bombes sonores sur les Palestiniens pour les obliger à quitter les lieux en direction des portes. Armés de matraques et de gaz lacrymogènes, ils ont chargé violemment les Palestiniens qui ripostaient à coup de pétards.

Dix sept Palestiniens ont été blessés à la porte d’al-Asbate, dont trois grièvement. Les bus transportant des colons israéliens ont essuyé des jets de pierres de la part des Palestiniens pour les empêcher d’aller en direction de l’esplanade des mosquées. 5 blessés parmi les Palestiniens ont été singalés.

Le journal israélien Haaretz a affirmé que 728 colons auraient investi l’esplanade des mosquées. La chaine de télévision israélienne Canal 12 évoque quant à elle 100 colons sur trois convois qui sont entrés dans l’esplanade. Mais ils n’ont pu toutefois y réaliser le rite du sacrifice.
Ils ont effectué des prières talmudiques et des tournées de provocation avant de partir. Et ce n’est qu’au milieu de la journée que les forces d’occupation israéliennes se sont retirées de l’esplanade des mosquées où les Palestiniens tenaient bon.

Selon le site d’information palestinien Pal Today, les forces israéliennes ont échoué dans leur tentative d’évacuer les protecteurs de la mosquée al-Aqsa qui y maintiennent une présence permanente, dont de nombreuses femmes.
Ces derniers sont restés pendant quatre heures assiégés dans la mosquée sainte, sans la quitter, malgré les tirs de balles en caoutchouc et de gaz lacrymogènes. L’organisation du Croissant rouge palestinien a recensé 17 blessés parmi les Palestiniens pendant cette campagne de répression, dont 5 qui ont été emmenés à l’hôpital. Dans la soirée, ajoute la même source, les policiers israéliens ont arrêté 6 jeunes palestiniens dont une fille dans les vieux quartiers à l’est de la ville sainte.

Depuis le début du mois de ramadan, 26 palestiniens, dont 10 enfants, ont été arrêtés à Bab al-Amoud, porte conduisant l’esplanade des Mosquées.

Dans la soirée du dimanche, des milliers de palestiniens étaient de nouveau au rendez-vous des prières al-Tarawaih. Ils restent mobilisés d’autant que la fête juive ne devrait se terminer que le vendredi prochain. Les Palestiniens s’attendent à d’autres attaques, notamment de la part des prêtres du Temple, qui devraient venir en soutanes blanches, la tenue du repentir. Selon l’agence Quds Press, ils vont peut-être tenter de faire parvenir des moutons pour le sacrifice, faute de quoi des figurines, pour simuler le rite. Ils vont aussi essayer d’asperger l’esplanade des mosquées par le sang des sacrifices. Ou du vin. Une grande profanation. D’autres affrontements sont à prévoir… Les Palestiniens s’y préparent.

Comments (0)
Add Comment