Un destroyer US dans le détroit de Taïwan : Colère chinoise…

« Un tel comportement est extrêmement dangereux », a déclaré un porte-parole militaire chinois tout en ajoutant que « des forces ont été mises en place pour surveiller le passage du destroyer Ralph Johnson ».

La Chine estime que Taiwan est le problème le plus sensible et le plus important dans ses relations avec les États-Unis.
Sachant que Washington n’a pas de relations diplomatiques formelles avec Taipei, mais c’est son plus important soutien international et fournisseur d’armes.

Le passage du destroyer US dans le détroit de Taïwan est intervenu la veille d’un appel téléphonique entre les présidents chinois et américain. Joe Biden voulait dissuader Xi Jinping de prêter main forte à la Russie dans son opération militaire en Ukraine. « Nous voulons que le Parti communiste chinois, qui est une puissance très importante sur la scène internationale (…) comprenne que son avenir est avec les Etats-Unis, avec l’Europe, avec d’autres pays développés et en développement. Leur avenir ce n’est pas de soutenir Vladimir Poutine », a dit Wendy Sherman, numéro deux de la diplomatie américaine, en exposant sur CNN l’enjeu de la conversation de vendredi entre J. Biden et son homologue chinois, la première depuis l’éclatement de la crise ukrainienne et la quatrième depuis son investiture.

Au terme de l’entretien qui a duré deux heures, les deux pays sont restés campés sur leurs positions au sujet de l’Ukraine. Le ministère chinois des affaires étrangères a été le premier à publier un compte rendu de la conversation vidéo qui a duré deux heures, déplorant que « le conflit et la confrontation » ne soient « dans l’intérêt de personne », sans rejeter la faute sur la Russie. La Chine a accusé les États-Unis de provoquer la Russie et d’alimenter le conflit en envoyant des armes en Ukraine. Xi Jinping a également renouvelé les critiques de la Chine à l’égard des sanctions imposées à la Russie à la suite de l’invasion, selon les médias d’État chinois. Comme par le passé, le Président chinois n’a pas utilisé les termes de guerre ou d’invasion pour décrire les actions de la Russie. Il a aussi déclaré à son homologue américain que « le problème de Taiwan doit être correctement traité afin d’éviter tout impact négatif sur les relations sino-américaines ».

Auparavant, un porte-parole militaire chinois avait annoncé que l’armée de son pays ne tolérerait jamais les actions séparatistes de la soi-disant « indépendance de Taiwan » ni l’ingérence de puissances extérieures.

Au début de ce mois, le ministère chinois des Affaires étrangères a averti les États-Unis de la hausse des passages des navires de guerre américains dans le détroit de Taïwan. « Ces actions ne feront qu’accélérer l’effondrement des forces indépendantistes de Taïwan. Les États-Unis paieront un lourd tribut pour leurs actions. Si les États-Unis essaient d’intimider et de faire pression sur la Chine de cette manière, nous avons cet avertissement sévère : la soi-disant dissuasion militaire se transformera en ferraille lorsqu’elle sera confrontée à la Grande Muraille de fer de 1,4 milliard d’habitants chinois ».

Comments (0)
Add Comment