Anis Naccache a rendu l’âme à Damas: Un stratège du combat anti-sioniste s’en est allé

Beyrouthin jusqu’à l’os et libanais pur jus, Anis Naccache, vient de succomber à la Civid-19 à Damas, capitale syrienne où il se plait à se rendre dans le cadre de ses actions de militant anti-sioniste de la première heure. Il sera inhumé mercredi dans la capitale du Pays de Cèdre. 

0
Anis Naccache a rendu l’âme à Damas: Un stratège du combat anti-sioniste s’en est allé

A. Naccache qui s’est révélé par ses écrits assez prolifiques depuis la déferlante des « révolutions de couleur » qui ont secoué tout particulièrement l’espace arabe, pour dénoncer l’offensive sioniste et impérialiste qui vise à faire tomber les principales capitale de l’axe de la résistance. A la tête du réseau stratégique Amman, il a laissé derrière lui toute une réflexion sur la projection salutaire du bloc arabe du refus vers l’est plutôt que de persister à composer avec l’Occident. Le « réseautage » pourrait aider à construire un ensemble fédéral qui s’allierait à l’Iran, la Russie et la Chine. 

A. Naccache n’est pas un simple intellectuel engagé, convaincu de la pertinence de l’option de la résistance, seule à même de connaître le succès, en libérant les peuples de la région du joug de l’impérialisme et de son pion israélien dans la région. Il a allié à ses projections intellectuelles, que l’on pourrait partager ou non, le combat d’un vrai militant pur et dur. Souvent, il se plaît à répéter qu’il avait juré, revolver en main, la reconquête d’Al-Qods, ville qui symbolise toute la Palestine, de la rivière à la mer. En 1964, il rallia l’OLP et eut droit au plein respect des leaders palestiniens, Abou Ammar, Abou Iyad et Abou Jihad. En 1968, il s’est illustré par son engagement dans la résistance anti-israélienne. La fougue de la jeunesse lui a valu les remontrances des leaders historiques de l’OLP. Pour tempérer les ardeurs de ce militant qui ne calcule pas dès lors qu’il est question d’aller croiser le fer, Yasser Arafat comptait sur Imad Moghiniyeh, autre combattant libanais qui allait s’illustrer dans les rangs du Hezbollah au point de devenir le fer de lance de sa composante militaire. Sur ce front-là, l’empreinte d’A. Naccache restera indélébile puisqu’il a aidé à structurer la résistance libanaise face à Israël. 

Internationaliste, il se rangea du côté du Front populaire de libération de la Palestine (FPLP) pour mener des actions hors de la sphère arabe. Il s’illustra avec Carlos dans l’opération menée à Vienne au début des années 1970 qui consista à kidnapper les ministres de l’OPEP. L’opération visait essentiellement à montrer au Shah d’Iran, qui s’était allié à Israël dans la guerre de juin 1967, que la cause palestinienne est capable de châtier les responsables des pays traîtres. 

A. Naccache qui s’est engagé dans une autre dynamique de combat aux côtés de l’Iran de la Révolution islamique, pays qui dressa le drapeau de la Palestine sur l’édifice qui abritait l’ambassade d’Israël à Téhéran, devait être arrêté en France où il menait une opération visant à éliminer les symboles de la contre-révolution. Arrêté, il allait croupir dix ans durant dans les prisons françaises à côté de ses frères de combat, Ramirez Illitch, alias Carlos, et George Ibrahim Abdallah, tous deux encore à l’ombre. Libéré, il revint à son pays natal pour mener le combat auquel il consacra le reste de sa vie, assurer le linkage entre les représentants de l’axe de la résistance et l’Iran. 

Le stratège qui sera inhumé mercredi à Beyrouth a été salué par de nombreuses figures de proue du combat palestinien, de Ramallah à Damas en passant par Gaza, cela sans oublier ses amis en Iran et ses alliés lointains du Yémen. L’homme de combat a légué une réflexion stratégique qui devrait être livrée au grand public, comme il tentait d’en vulgariser la teneur lors de ses diverses sorties médiatiques, au regard de son importance. Surtout par les moments difficiles et tumultueux que traverse le monde arabe et musulman. Paix à son âme… 

 

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter Lire plus