Ankara bloque WikiLeaks

0
Le site d’information WikiLeaks vient de faire les frais de la politique de transparence prônée par le pouvoir turc. En publiant mercredi des centaines de milliers de courriels rédigés par des membres du Parti de la justice et du développement (AKP) entre 2010 et le 6 juillet dernier, le site a fair réagir, en un quart de tour, la machine de censure turque. L’affaire relève du lourd : pas moins de 300.000 courriels rédigés par des membres de l’AKP ont ainsi fuité. La première publication englobe « 762 boîtes de réception mail » contenant exactement « 294.548 courriels avec des milliers de pièces jointes », explique WikiLeaks, qui précise que ces e-mail proviennent du domaine akparti.org.tr, utilisé par le parti turc.
Ces documents ont été obtenus avant la tentative de coup d’État et WikiLeaks a décidé d’en accélérer la publication « en réponse aux purges menées par le gouvernement ». WikiLeaks précise que les fuites n’ont pas été orchestrées par des auteurs de la tentative de coup d’État ni par des membres de l’opposition.
La publication de ces documents avait déjà été annoncée en début de semaine par le site. Le lendemain à 00h22, WikiLeaks affirmait avoir été la cible d’une attaque informatique orchestrée selon lui par les autorités turques afin de l’empêcher de publier les e-mails en question. « Nous ne sommes pas sûrs des origines de l’attaque. Mais le timing suggère qu’il provient du gouvernement turc ou de ses alliés. Nous allons tout de même persévérer et publier », avait commenté WikiLeaks sur sa page Twitter, mardi à 00h22, quelques heures avant la publication des courriels.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter Lire plus