Ankara lance un mandat d’arrêt contre F. Gülen

0 74

L’offensive contre Fethullah Gülen menée par la Turquie a pris une autre dimension avec la décision du tribunal d’Istanbul qui a émis jeudi 4 août un mandat d’arrêt à l’encontre du prédicateur exilé aux Etats-Unis, accusé d’être le cerveau du coup d’Etat manqué, a annoncé l’agence progouvernementale Anatolie.
Le mandat d’arrêt accuse l’ex-imam, exilé depuis 1999 en Pennsylvanie, « d’avoir ordonné la tentative de coup d’Etat du 15 juillet », qui a déstabilisé le pouvoir pendant quelques heures et abouti à la mort de 272 personnes. Le septuagénaire, autrefois un très proche allié du président Erdogan, a formellement démenti toute implication. Plus, dans une conférence de presse, ses avocats ont annoncé craindre pour sa vie… En tout cas, la démarche d’Ankara ouvre la voie à une demande formelle d’extradition de frère-ennemi du président Recep Tayyip Erdogan auprès de Washington. Les Américains ont demandé à Ankara de leur fournir des preuves de l’implication de M. Gülen dans la tentative de renversement du pouvoir. La Turquie a indiqué avoir déjà fourni à deux reprises des « dossiers » sur le rôle de M. Gülen dans le coup d’Etat manqué. Cette extradition promet d’empoisonner durablement les relations turco-américaines.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter Lire plus