Ankara et Tel-Aviv sur la voie de la normalisation

Des délégations turques et israéliennes se rencontreront dans une capitale européenne ce week-end pour finaliser la reprise de leurs relations diplomatiques, interrompues après l’attaque israélienne du Mavi Marmara, bâtiment turc affrété par une association des Frères musulmans turcs pour briser le blocus de Gaza. En 2010, l’IHH avait organisé la « Flottille de la Liberté », pour apporter à Gaza une aide humanitaire. Les navires avaient été piratés par l’armée israélienne dans les eaux internationales, soulevant l’émoi de la communauté internationale. Surtout que Tsahal n’a pas hésité à tuer dans cette opération. Tel fut le casus belli entre Ankra et Tel-Aviv. Après avoir exigé des excuses, la Turquie se contenta d’une enquête internationale. Les négociations ont été conduites par l’actuel ministre des Affaires étrangères turc, Feridun Sinirlioğlu, et le docteur Joseph Ciechanover pour Israël.
Les deux parties devraient annoncer leur rencontre, le 26 juin, et rétablir leurs relations diplomatiques en juillet. Voilà qui permettra à l’accord de libre-échange États-Unis/Israël/Turquie, conclu en avril, d’entrer en vigueur.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter Lire plus