Antidopage: Népotisme à la tête de l’AMA !

Le Conseil du Gouvernement a nommé Dr Fatima AbouAli, présidente de l’Agence Marocaine Antidopage. Une désignation très controversée du fait que le jury a été impartial et a même enfreint la procédure de la loi relative à la nomination aux hautes fonctions. Et c’est le ministère de la Jeunesse et des Sports qui est pointé du doigt quand on sait qu’il a favorisé éhontément son chef de la division de la médecine du sport qui n’est autre que Dr Fatima AbouAli.

0
Dr F. AbouAli est maintenant Présidente de l'AMA pour un mandat de six ans

Le népotisme a commencé par l’ostracisme de candidats qui remplissent les prérequis exigés par l’appel à candidatures. Ces derniers ne comprennent même pas pourquoi aucune suite, favorable ou non, n’a été donnée à leurs candidatures. Malgré des courriels de rappel, le jury s’est obstiné à les ignorer. Un jury impartial dont la désignation des membres a été taillée sur mesure. Car quand on connaît les profils des candidatures retenues, on découvre aisément l’arbitraire de la nomination du DR FATIMA ABOUALI, une bonne à rien officiant au département du sport une décennie durant. Au point qu’elle a recouru au copier-coller du guide français pour élaborer celui de la reprise des compétitions au Maroc !

Dr F. AbouAli est maintenant Présidente de l’AMA pour un mandat de six ans, renouvelable une seule fois. Les missions de l’AMA sont nombreuses et ne se limitent pas uniquement au contrôle antidopage. Vaste chantier pour nettoyer les écuries d’Augias d’un mouvement sportif qui ressemble à un cloaque mafieux et dont la pratique souffre de l’ésotérisme et de la triche à tous égards.

 Après la composition des membres du Conseil d’administration, Dr Fatima AbouAli doit prendre ses distances en se débarrassant des opportunistes qui nuisent au Maroc à l’échelle internationale. Et le meilleur exemple se situe au niveau de l’athlétisme où une carriériste à l’international s’agitait dans les coulisses en tirant les ficelles avec la bande qui vient d’être condamnée récemment par la justice française.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter Lire plus