Antidopage: Quid de l’Agence Marocaine de Lutte contre le dopage ?

0 77
Antidopage: Quid de l'Agence Marocaine de Lutte contre le dopage

Malgré la promulgation d’une législation nationale en matière de lutte contre le dopage, le ministère de la Jeunesse et des Sports fait montre d’une nonchalance qui n’a jamais dit son nom.

La mise en œuvre de la loi antidopage dont les textes d’application ont déjà été approuvés et publiés au bulletin officiel est tributaire de la mise en place de l’Agence Marocaine de Lutte contre le Dopage.
Cependant, l’exposé du nouveau ministre de l’autorité gouvernementale chargée du sport soumis aux deux Chambres de l’hémicycle à la lumière du projet de la loi des finances 2020, aucune référence à la création de l’Agence Marocaine de Lutte contre le Dopage. Pas même le moindre rond dans la morasse budgétaire de la loi des finances 2020.

Le Maroc qui est parmi les pays signataires de la Convention Internationale de l’UNESCO en matière de lutte contre le dopage, a été représenté récemment par une délégation, menée par le Directeur du sport du ministère de la Jeunesse et des Sports, pour assister à la rencontre statutaire de cette convention.

Il est à signaler que la Fédération Royale Marocaine d’Athlétisme est la seule fédération sportive au Maroc qui dispose d’un programme national en matière de lutte contre le dopage, financé à 70 p.c par ses propres moyens.

En football, on vient de lancer la semaine dernière le contrôle antidopage du championnat desdites Botola PRO 1 et 2.
C’est le ministère de la Jeunesse et des Sports qui a pris en charge les contrôles.
Le ministère continue à gratter les fonds des tiroirs du Fonds National de Développement du Sport pour financer la Fédération Royale Marocaine de Football qui dispose de moyens démentiels.
En 2018 et l’année en cours , la FRMF a eu droit à 410 millions de dirhams , soit plus du montant global mandaté en 2017 à toutes les fédérations sportives ( 360 millions de dirhams).
Le soutien financier à la FRMF qui était de 2011 à 2017 de 8 millions de dirhams chaque année passe de 2 à 10 en une seule année !
Est-ce parce que le président de la FRMF est le directeur du budget de l’État ?
En tout cas, cette fédération sportive échappe encore au contrôle de la Cour des Comptes et que son président semble ne l’entend pas de cette oreille et les appels téléphoniques de Driss Jettou lui donneraient la chaire de poule !
L’argent du Fonds National de Développement du Sport est dilapidé à tort et à travers sans reddition des comptes.
Le nouveau ministre a emboîté le pas à ses prédécesseurs qui procédaient à la répétition des mannes pécuniaires de ce fonds à leur guise !
Destiné uniquement au financement des fédérations sportives et aux équipes nationales, à l’infrastructure et l’insertion et la réinsertion socioprofessionnelle des sportifs de haut niveau, les ministres qui s’y sont succédé ordonnent des milliards pour contribuer illégalement au financement des manifestations sportives internationales. Même le financement des contrôles antidopage ne relève pas des attributions du FNDS.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter Lire plus