The news is by your side.

Antonio Guterres officiellement secrétaire général de l’ONU : Qui est le successeur de Ban ki-moon ?

12
L’Assemblée générale de l’ONU a désigné jeudi 13 octobre comme prochain secrétaire général, le Portugais Antonio Guterres, qui succédera au Sud-Coréen Ban Ki-moon le 1er janvier prochain. Antonio Guterres, 67 ans, ex-Haut commissaire de l’ONU aux réfugiés et ancien Premier ministre du Portugal, a été nommé pour une durée de cinq ans. Il avait été adoubé à l’unanimité par le Conseil de sécurité la semaine dernière.
L’ex-Premier ministre portugais, né en 1949, a milité au sein du Parti socialiste entre 1973 et 1974, au moment de la Révolution des Œillets. A 25 ans, il est nommé chef de cabinet du secrétaire d’Etat en charge de l’industrie. Ingénieur de formation, il devient chef du gouvernement en 1995. Très populaire, il est à l’origine de la création d’une Communauté des pays de langues portugaises (CPLP) et de la mise en place du revenu minimum garanti. Antonio Guterres parle quatre langues, parmi lesquelles l’espagnol, l’anglais et le français. Guterres a été élu député pour la première fois en 1976, lors de la première législature post-révolution. Les observateurs s’accordent rapidement sur les qualités de tribun de cet adepte des longues joutes oratoires et débatteur hors pair, le surnommant « le marteau-piqueur parlant ». Après avoir progressivement quitté la scène politique portugaise entre 2001 et 2005, il a en effet été nommé à la tête du Haut Commissariat des Nations unies aux Réfugiés (HCR) par Kofi Annan. Sur le bilan décennal il dira : « Vous ne pouvez pas imaginer ce que c’est que de constater de tels niveaux de souffrance. » Homme d’écoute et rassembleur, le successeur de Ban Ki-moon Louis aura fort à faire pour redorer le blason du « machin » onusien. En tout cas, il sera « jugé sur sa capacité à tenir tête aux puissances qui l’ont choisi, que ce soit sur la Syrie, le Yémen, le Soudan du Sud, la crise des réfugiés ou le changement climatique » a notamment laissé entendre le responsable détaché de Human Rights Xatch à l’ONU. Pour le Maroc, l’affaire est entendue : c’est sur l’évolution à donner au dossier saharien que notre ami Guterres sera jaugé et évalué…
Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :