Après le Bac, la triche chez les « poulets »!

La triche est-elle devenue une « valeur sûre » dans le Royaume ? Après le Bac, et la session de rattrapage apportera son lot de tricheurs malgré la campagne de sensibilisation menée tambour battant par le ministère de l’Education nationale, voilà que les concours professionnels d’accès aux différents cycles de la police confirment, eux aussi, leur lot de tricheurs. Pas moins de 138 cas de fraude ont été enregistrés dimanche dernier. C’est la DGSN qui a communiqué ces chiffres, une première à saluer du chef, tout en apportant un luxe de détails. On apprend ainsi que 91 cas de fraude aux examens de gardiens de paix, 36 au concours des inspecteurs de police, 6 au concours des officiers de police et 5 au concours de commissaires de police. Les tricheurs ont été purement et simplement éliminés, indique un communiqué de la DGSN. Un bon point à l’actif de Hammouchi qui entame un nouveau chapitre dans l’histoire de la police marocaine à réconcilier avec les citoyens. En attendant de réussir le grand saut vers une « police prédictive » à même de gérer, en parfaite intelligence, les dérives des ripoux et de circonscrire les travers de l’insécurité.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter Lire plus