Après le Brésil, le Venezuela dans le viseur US ?

0 90
Contrairement à toute attente, c’est le Brésil qui a essuyé, en premier, les foudres de la contre-révolution, ce qui s’est réalisé avec la destitution acrobatique de la Présidente Roussef, alors que l’attention était, plutôt, focalisée sur le Venezuela depuis l’ère de Chavez. A Caracas, on dénonce déjà l’interventionnisme US en dénonçant la volation de l’espace aérien du Venezuela par l’US Air Force. Une agression qui intervient au lendemain d’une journée marquée par des tensions accrues entre le président Nicolas Maduro et l’opposition qui multiplie les manifestations dans tout le pays. L’opposition qui cherche à bloquer les rouages économiques et politiques du pays exige l’organisation d’un référendum révocatoire contre le Président Maduro. Ce que le président dénonce en soulignant que le scrutin qui le visait n’était pas « viable », qu’il « n’aboutirait pas », allant jusqu’à accuser l’opposition de « fraude ». La tension reste vive puisque l’Assemblée nationale, dominée par l’opposition, a rejeté un décret présidentiel visant l’instauration de l’état d’exception. Plus, l’opposition a également appelé l’armée et la population à la désobéissance civile.
La tension politique ravive les braises de l’instabilité d’autant que le pays a subi en 2015 une inflation de 180,9 %, l’une des plus élevées au monde, et un recul du PIB de 5,7 %, pour la deuxième année consécutive…

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter Lire plus