The news is by your side.

Après le tabac, le sucre : Les Américains moins raffinés qu’il n’y paraît

14
Un scandale de santé de plus aux USA qui, comme celui de la cigarette, remonte aux années 60 : il s’agit du sucre et de ses dangers sur la santé des consommateurs. Des documents internes de l’industrie du sucre viennent mis à jour par Stanton Glanz, un professeur de médecine de l’université de Californie, renseignent sur l’ampleur de la corruption des scientifiques par les lobbies industriels. Le New York Times n’y va pas de main morte en soulignant les révélations faites par le prestigieux « Journal of the American Medical Association » (Jama), où sont mis à jour cinq décennies de corruption de scientifiques de renom, occupant des postes de haut niveau sein au de l’administration américaine, avec notamment le pouvoir de décider des politiques publiques de santé en matière de nutrition.
Ces professeurs de Harvard, regroupés dans la Sugar Research Foundation, ont reçu l’équivalent de 50.000 dollars d’aujourd’hui pour faire diversion sur la dangerosité du sucre, son rôle dans le développement de l’obésité et les maladies cardiaques et en rejeter la responsabilité sur les graisses saturées.
L’affaire fait grand bruit et mobilise la communauté scientifique américaine, car si le scandale remonte à 1967, des études plus récentes montrent que ce lobbying n’a pas cessé et qu’il est toujours aussi efficace puisque les prescriptions publiques en matière de santé continuent à incriminer les graisses plutôt que le sucre.
L’année dernière, le New York Times avait indiqué que Coca Cola continue à déverser des millions de dollars pour financer des chercheurs, toujours dans le but d’affaiblir les liens de cause à effet entre sucre et obésité. Et en juin dernier, c’est l’agence américaine Associated Press qui révélait que les industriels du sucre finançaient des études arrivant à la conclusion que les enfants qui mangeaient du sucre pesaient moins lourd que ceux qui n’en mangeaient pas !
Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :