Arganier: 830.000 hectares à valoriser

La réserve de biosphère de l’arganeraie (RBA) au Maroc couvre une superficie d’environ 2,5 millions d’hectares (toutes essences forestières confondues) et l’arganier y occupe la part la plus importante avec une superficie de 830.000 hectares.

Cette réserve, reconnue par l’UNESCO en 1998, se caractérise par sa multifonctionnalité socio-économique et son aspect écologique unique, selon un document distribué à la veille de la 5ème édition du Congrès international de l’arganier qui se tien les 10 et 11 décembre à Agadir.

L’arganier, qui pousse uniquement au Maroc, est un arbre endémique du sud-ouest du pays.

Dans le cadre du Plan « Maroc Vert », la filière de l’argan s’est dotée d’un contrat programme (2012-2020) relatif au développement de la filière, signé entre le gouvernement et l’Interprofession suivant une vision intégrée qui vise le développement des différents maillons de la filière de l’amont à l’aval.

Les objectifs stratégiques de ce contrat-programme consistent en la réhabilitation de 200.000 ha de l’arganeraie, la domestication de l’arganier et l’extension de sa culture en conduite moderne sur 5.000 ha, l’augmentation de la production de l’huile d’Argane et la mise en place de projets en vue d’une valorisation et d’une promotion moderne et efficiente des produits de l’arganier.

La première édition du salon international de l’arganier qui s’est déroulée du 7 au 10 décembre 2019, fut l’occasion pour consolider les synergies entre les différents acteurs économiques et les organismes intéressés par le développement de ce secteur vital.

Ce salon a regroupé l’ensemble des acteurs du secteur : producteurs, transformateurs et exportateurs qui ont l’occasion d’échanger sur la réalité du secteur, les enjeux et les perspectives de croissance à viser dans les années à venir.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter Lire plus