The news is by your side.

Armes occidentales à l’Ukraine : Le bouclier anti-aérien renforcé…

0 160

Le 31 octobre dernier, une attaque de drones et de missiles russes avait laissé près de 80% des habitants de Kiev sans eau, ni électricité. Depuis l’été, l’armée russe cible les infrastructures civiles ukrainiennes, en utilisant massivement des drones, dont Shahed 136 fourni par l’Iran.

Pour faire face à ces bombardements, le président Volodymyr Zelensky réclamait la création d’un bouclier à même de protéger les grands centres urbains ukrainiens et Berlin, dès le 10 octobre, avait annoncé l’envoi d’un système de dernière génération, Iris-T. Paris, de son côté, avait cédé des missiles sol-air à courte portée « Crotales ». Des systèmes de défense complétés aujourd’hui par l’arrivée des NASAMS fournis par les États-Unis, l’Espagne et la Norvège. Ce lanceur de missiles sol-air à moyenne et longue portée est capable de détruire une cible à une distance de 150 kilomètres.

Ainsi, en moins d’un mois, l’Ukraine se retrouve donc dotée d’un système de défense patchwork, qui mêle des équipements plus ou moins modernes. Un système malgré tout efficace, mais dont le coût pourrait se révéler prohibitif. Si chaque missile du bouclier coûte plusieurs dizaines de milliers d’euros, un drone n’excède pas 20 000 dollars.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.