The news is by your side.

Arts plastiques : Le Musée Mohammed VI aux couleurs de Delacroix

L’exposition « Delacroix, souvenirs d’un voyage au Maroc » a été inaugurée, mardi à Rabat, au Musée Mohammed VI d’Art Moderne et Contemporain (MMVI), une première en Afrique et dans le monde arabe.

0 239

Visible jusqu’au 9 octobre 2021, l’exposition « Delacroix, souvenirs d’un voyage au Maroc » retrace le voyage d’Eugène Delacroix au Maroc en 1832 à travers une sélection de tableaux, de dessins, d’aquarelles mais également la quasi totalité des objets, des vêtements, des armes et des instruments de musique qu’il a rapportés de son voyage et qui l’ont accompagnés durant toute sa carrière d’artiste.
Comme beaucoup d’artistes de sa génération, Delacroix avait rêvé d’un Orient aux contours géographiques mal définis. Les Poèmes de Byron, objets et textiles ramenés de voyages par des amis, tableaux et gravures représentant des costumes orientaux ou des odalisques avaient nourri son imagination avant de faire le voyage de sa vie au Maroc. Dès son retour en France, et jusqu’à sa mort, Delacroix ne cesse de reproduire dans ses œuvres les nombreuses influences rapportées de son voyage.
Instruments de musique, armes, poire et corne à poudre, sacoches en cuir, gargoulettes, plats en céramique et vêtements masculins brodés sont autant d’objets présentés dans le cadre de cette exposition, organisée par la Fondation Nationale des Musées (FNM) et le musée national Eugène-Delacroix – Établissement Public du Musée du Louvre autour du parcours de Delacroix en tant que premier ambassadeur de la lumière, des couleurs, des costumes et des traditions marocaines qu’il dessine et peint avec émerveillement.
Dans une allocution de circonstance, Mehdi Qotbi, président de la FNM, a indiqué que cette exposition permettra de découvrir Delacroix, « un peintre qui a apporté des couleurs et a révolutionné la scène artistique de son époque » et de revenir sur son voyage initiatique au Royaume, lequel apporte une clé de lecture et de compréhension d’une certaine époque au Maroc, sur les plans historique, diplomatique et surtout artistique.
Claire Bessède, directrice du musée national Eugène-Delacroix et co-commissaire de l’exposition, s’est félicitée quant à elle du « regard d’expert » porté sur les œuvres de Delacroix, mettant en avant l’effet qu’a eu le Maroc sur le parcours artistique d’un peintre ayant marqué son époque.
« Pendant plus de 30 ans Eugène Delacroix va représenter le Maroc à travers ses tableaux qu’il a fait dans son atelier à Paris », a-t-elle indiqué, rappelant que le peintre se basait « sur ses dessins, sur ses objets, sur sa mémoire et sur ses souvenirs » pour donner vie à son voyage au Maroc.
« Delacroix est le premier artiste à être venu au Maroc », a-t-elle relevé, notant qu’à travers ses tableaux du Maroc, le peintre a créé « un univers pictural cohérent avec une qualité de couleurs et une modernité dans la touche qui va influencer des artistes comme Matisse ».

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.