The news is by your side.

Assassinats ciblés d’Israël: Fidélité au précepte talmudique…

0 286

L’avertissement au lecteur a rarement bien porté son nom. Dès la première page, on est emporté dans un tourbillon de noms, de dates, de lieux, de cibles et autres acronymes qui ont accompagné l’action des services secrets israéliens depuis le début du XXème siècle. Pour le lecteur ayant baigné dans la culture arabe, le choix des qualificatifs des « cibles à neutraliser » est sujet à discussion. Un terroriste pour les uns peut être un héros ou un martyre pour d’autres, c’est selon.

Mais l’essentiel n’est pas là puisque les 930 pages s’apparentent à une masse de documents historiques riches d’enseignements sur une pratique qui remonte à la naissance même du mouvement sioniste. C’est d’autant plus instructif que pour tout historien, la confrontation des sources est fondamentale pour étayer une théorie, un fait.

Selon Begman, la pratique de l’assassinat ciblé des arabes palestiniens au même titre que les britanniques à l’époque où l’union Jack flottait sur les bâtiments officiels à Jérusalem est tout simplement le sionisme pragmatique qui faisait échos au sionisme politique. Et de rappeler le pourquoi de l’installation des juifs en Israël entre la déception de la révolution de 1905 en Russie, l’avilissement des juifs par les Arabes palestiniens et les fonctionnaires ottoman et enfin, le tournant de la barbarie nazie durant la seconde guerre mondiale, la guerre froide et la politique du containment ou l’endiguement menée par les États-Unis à l’encontre de l’URSS et le rôle d’Israël dans ce dispositif.

Règle talmudique

Ce livre est indispensable pour comprendre le mouvement sioniste et la pratique du meurtre puisqu’il permet de comprendre les fondements historiques et idéologiques de l’assassinat institutionnalisé. « Face à celui qui vient te tuer, lève-toi et tue le premier. » C’est par cette citation du Talmud que s’ouvre le livre-événement de R. Bergman, le premier ouvrage exhaustif sur les programmes d’assassinats ciblés menés par les services du Mossad, du Shin Bet et de l’armée israélienne.

En outre cette pratique obéît à un unique leitmotiv autour duquel s’accordaient, dans l’ensemble, les officines israéliennes : « Si tu es un ennemi d’Israël, nous te retrouverons, nous te tuerons, où que tu sois. ». Et quand bien même il y’eut des bavures, ces dernières sont absoutes par le deuxième objectif de « l’évidence agressivité de l’institution » qui met sur le même pied d’égalité la dissuasion et la prévention.

Selon R. Bergman, ces deux mamelles élaborées par l’armée et les services secrets israéliens ont été reprises par les États-Unis et leurs alliés occidentaux dans leur lutte contre le terrorisme depuis les attentats du 11 septembre 2001. Tout en étant admiratif des « « impressionnantes capacités de l’État hébreux » à s’adjuger la première marche du podium des assassinats ciblés loin devant les grandes puissances, dubitatif, l’auteur s’interroge sur le « prix moral élevé » que suscite l’utilisation d’un tel pouvoir.

A la lecture de ce « thriller » qui se dévore, on comprend très vite la particularité des arcanes du pouvoir en Israël puisque bon nombre d’hommes politiques de premier rang ont commandité ou participé à ces actions. Vu comme un handicap par les uns, c’est une ligne glorieuse dans leur Cv pour les autres si bien que cette série continue de plus belle.

Ronen Bergman
Ronen Bergman

(*) Diplômé de Cambridge où il a obtenu son doctorat d’histoire, diplômé en droit de l’Université de Haïfa et avocat, Ronen Bergman est l’un des plus grands spécialistes du renseignement. Il écrit notamment dans Yedioth Ahronoth – le quotidien le plus lu en Israël – ainsi que pour The New York Times Magazine sur les questions sécuritaires, nucléaires, de terrorisme, et bien entendu des services secrets. Il est l’auteur de plusieurs livres sur le Mossad ou encore l’Iran, et a connu un succès planétaire avec la publication de « Lève-toi et tue le premier », opus traduit et encensé dans le monde entier.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.