The news is by your side.

Attaque d’un navire israélien dans la mer d’Oman : Tel-Aviv mobilise l’ONU contre Téhéran

26

L’armateur Zodiac Maritime, société internationale détenue par l’Israélien Eyal Ofer et dont le siège est situé à Londres, avait annoncé vendredi « la mort de deux membres d’équipage: un ressortissant roumain et un ressortissant britannique » lors d’un incident à bord du M/T Mercer Street.L’attaque n’a pas été revendiquée mais Dryad Global, société spécialisée dans la sécurité maritime basée à Londres, a évoqué de nouvelles « représailles » dans la guerre de l’ombre que se livrent l’Iran et l’entité sioniste.
« J’ai donné des consignes aux ambassades à Washington, Londres et l’ONU pour qu’elles œuvrent avec leurs interlocuteurs gouvernementaux et les délégations compétentes au siège de l’ONU à New York », a indiqué Y. Lapid vendredi sur Twitter, rapporte l’AFP.Il a dit avoir parlé avec son homologue britannique Dominic Raab, soulignant « la nécessité de répondre sévèrement à l’attaque contre le bateau… ».
L’armée américaine avait indiqué que ses forces de la marine, répondant à un appel de détresse, étaient venues en aide à l’équipage du pétrolier ciblé et avaient pu voir des preuves d’une attaque. Les premières constatations « indiquent clairement » une attaque de type drone.
En Iran, la chaîne en arabe de la télévision d’État a cité des « sources informées dans la région » qui affirment que l’attaque était une réponse à une « récente agression israélienne », le 22 juillet, contre l’aéroport Dabaat dans la région de Qousseir en Syrie.
La mer d’Oman est située entre l’Iran et Oman, à la sortie du stratégique détroit d’Ormuz par lequel transite une grande partie du pétrole mondial et où opère une coalition dirigée par les USA.
L’Iran menace
Téhéran a nié toute implication dans l’attaque. Mais fait preuve de grande vigilance face aux desseins qui sont ourdis contre ses intérêts. Le commandant de la marine du Corps des gardiens de la Révolution islamique, (CGRI) a déclaré que les forces iraniennes devraient maintenir le plus haut niveau de préparation et être prêtes pour des missions les plus difficiles.« Si l’ennemi faisait une action insensée ou menait une agression contre l’Ordre islamique, il nous faudrait étouffer cet agissement dans l’œuf », a martelé le contre-amiral Ali Reza Tangsiri, lors d’une réunion jeudi dernier, dans le sud de l’Iran avec un groupe des forces de la marine du CGRI.
Les responsables iraniens ont souligné à plusieurs reprises que le pays n’hésitera pas à améliorer son niveau de préparation en matière de défense et qu’il renforcera au besoin à un niveau maximal ses capacités militaires qui sont entièrement destinées à la défensive et non à l’offensive en principe.
Rappelons que les navires Sahand et Makran de la marine de la République islamique d’Iran ont commencé à naviguer depuis le port de Bandar Abbas en mai, passant l’océan Atlantique et traversant des eaux stratégiques avant d’atteindre le golfe de Finlande pour participer au plus grand défilé naval russe.La présence de la marine iranienne à Saint-Pétersbourg, a montré au grand jour la puissance navale et la capacité des équipements de fabrication iranienne.
Ce déploiement emporte néanmoins plusieurs autres messages non moins importants.
Les flottes navales iraniennes pourront effectuer de longs voyages sans avoir besoin de s’amarrer dans aucun port. La fabrication du navire Makran augmentera la portée opérationnelle des flottes de la marine iranienne en mer.
La flotte iranienne a navigué près des côtes de la Grande-Bretagne et d’autres pays membres de l’OTAN et parcouru une distance de 13 000 miles marins pour mouiller au port russe.
Les Américains qui considéraient autrefois la présence de la marine iranienne dans l’océan Atlantique comme impossible, assistent désormais à la présence de navires de guerre et de soutien de l’Iran dans la région.
La présence de la marine iranienne en Russie renforcera l’interaction entre les marines des deux pays et cela augmentera aussi la capacité des deux marines à assurer leur défense contre des menaces communes.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :