Attentat meurtrier à Mogadiscio: Les shebabs réactivent leurs réseaux

Au moins quatre personnes ont été tuées et plus de dix blessées dans un attentat à la voiture piégée perpétré mercredi à Mogadiscio. L’organisation al-Shebab, affiliée à al-Qaïda, a revendiqué l’attaque.

La capitale somalienne, Mogadiscio, a été secouée ce 8 janvier par une nouvelle attaque revendiquée par les djihadistes du mouvement terroriste Harakat al-Chabab al-Moudjahidin, communément appelés shebab.
Selon la police, au moins quatre personnes ont été tuées et dix autres blessés par l’explosion d’une voiture piégée à proximité du Parlement.
«La charge était à bord d’un véhicule», rapporte l’AFP qui cite des sources policières. Plusieurs images et vidéos montrant notamment un panache de fumée noire s’élever dans le ciel de Mogadiscio ont été relayées sur les réseaux sociaux.
Plusieurs coups de feu auraient également été entendus après l’explosion mais pour l’heure, les autorités n’ont pas évoqué un échange de tirs entre djihadistes et forces de sécurité.

S’ils ont certes été chassés de Mogadiscio en 2011 par les forces gouvernementales somaliennes épaulées de la Mission de l’Union africaine en Somalie (Amisom) et l’armée kényane, les shebab continuent de cibler régulièrement la capitale.
Ainsi le 28 décembre, l’explosion d’un véhicule piégé dans la capitale a fait 81 morts. Mais les shebab ne se contentent pas seulement d’attaquer la Somalie.
Plus récemment, le 5 janvier, ils ont revendiqué l’attaque contre une base militaire située dans la ville kenyane de Lamu sur laquelle se trouvaient des troupes kényanes et US.
Un militaire américain et deux sous-traitants du Pentagone ont été tués.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter Lire plus