Attentat à Tripoli: Fayez al-Sarraj échappe à la mort

0
Le convoi du premier ministre libyen Fayez al-Sarraj a été attaqué à Tripoli mais le chef du gouvernement d’entente nationale soutenu par les Nations unies est sorti indemne de cet attentat, ont fait savoir les autorités.
Le convoi avait essuyé des tirs, mais il n’y a pas eu de blessés. La tension reste à son summum dans ce pays en proie à une insurrection armée nourrie par les tribus aux intérêts contradictoires sur laquelle s’est greffée le djihadisme nourri par Daech et consorts. Plus, entre Tripoli et Tobrouk, le schisme reste entier alors que le Maréchal Haftar, soutenu en cela par le Caire et Moscou, occupe les devants de la scène au point de fragiliser davantage le chef du gouvernement libyen qui peine à bénéficier de l’appui politique nécessaire au démarrage d’un processus de normalisation.
Il y a lieu de rappeler, enfin, que cet attentat intervient au lendemain de la réunion, à Tunis, des chefs de diplomatie des pays arabes limitrophes pour dégager une « vision commune » sur une solution qui épargnerait l’effusion du sang libyen et l’exportation du djihadisme en dehors des frontières libyennes. L’Algérie, la Tunisie et l’Egypte, pour rappel, sont d’accord pour éviter toute présence étrangère en Libye qui ne réussirait qu’à exacerber davantage la tension. Et à l’heure où l’ONU pourrait changer d’émissaire pour contribuer plus efficacement à la mise sur rail du processus politique engendré à Skhirat.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter Lire plus