Attentats à Tel-Aviv, à côté du siège du ministère de la Défense

Israël a annoncé jeudi suspendre les permis d’entrée dont bénéficianet 83.000 Palestiniens à l’occasion du ramadan, au lendemain de la mort de quatre personnes dans un attentat commis par deux Palestiniens la veille à Tel-Aviv. Quatre personnes ont été tuées, cinq blessées et les assaillants arrêtés « Tous les permis délivrés pour le ramadan, en particulier les permis destinés aux visites familiales (pour les Palestiniens) en provenance de Judée-Samarie sont gelés. (…) 83.000 permis sont donc gelés », a indiqué le COGAT, l’organe chargé de coordonner les activités israéliennes dans les Territoires palestiniens. La Judée-Samarie est le nom par lequel le gouvernement israélien désigne la Cisjordanie, territoire palestinien occupé.
Une bonne partie de ces permis concerne des Palestiniens se rendant à Jérusalem-Est, partie palestinienne de Jérusalem annexée par Israël, à l’occasion du mois sacré de jeûne musulman, qui a débuté lundi.
Les autorités israéliennes ont également décidé de geler toutes les demandes de permis par des habitants de la bande de Gaza. De nombreux Gazaouis demandent traditionnellement aux autorités israéliennes de pouvoir sortir de Gaza, sous blocus, pour aller prier sur l’esplanade des Mosquées à Jérusalem-Est à l’occasion du ramadan.
« Dès la nuit dernière, l’armée israélienne a encerclé le village de Yatta, au sud d’Hebron d’où sont originaires les deux assaillants. Ils ont mené une série d’interrogatoires. La zone a été fermée. L’objectif est de comprendre s’il y a eu des complices », explique Pierrick Leurent.
Les deux attaquants ont été identifiés comme étant Khaled Mohammad Makhamrah, 22 ans, en dernière année d’étude en ingénierie électronique selon son père, et Mohamad Ahmad Makhamrah, 21 ans, ouvrier à Yatta. Cette attaque est la plus meurtrière de la part de Palestiniens contre des Israéliens depuis le début d’une vague de violences en octobre.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter Lire plus