The news is by your side.

B. Al-Assad chez V. Poutine : Le chef du Kremlin dénonce la présence étrangère en Syrie

129

Lors de cette rare rencontre en tête-à-tête entre les deux hommes, qui a eu lieu lundi, le chef de l’État russe a estimé que les « terroristes ont subi des dommages considérables » en Syrie, où les forces gouvernementales contrôlent « 90% du territoire ».V. Poutine a toutefois estimé, selon un communiqué du Kremlin publié mardi, que le « principal problème » de la Syrie est l’ingérence étrangère sur son sol.« Les forces armées étrangères, sans décision de l’ONU, sans votre accord, sont présentes sur certains territoires du pays, ce qui est manifestement contraire au droit international et ne permet pas de faire le maximum d’efforts pour consolider le pays et progresser sur la voie de sa reconstruction », a expliqué le patron du Kremlin.
Le président russe a également assuré que le président Assad faisait « beaucoup » pour « établir un dialogue avec ses adversaires politiques ».
Bachar al-Assad a salué, de son côté, les « résultats significatifs obtenus par la Russie et la Syrie dans la libération des territoires occupés par les combattants et dans la destruction du terrorisme », selon la retranscription en russe de ses propos par le Kremlin.Il a toutefois reconnu que les « processus politiques » engagés pour mettre un terme à la guerre en Syrie « se sont arrêtés ». Il a imputé cet arrêt notamment à « l’influence destructrice » de « certains États ».« Certains États ont imposé des sanctions au peuple syrien, qui peuvent être qualifiées d’anti-humaines, anti-étatiques et illégitimes, mais en dépit de tout cela nous sommes déterminés en Syrie en tant que gouvernement et institutions d’État à procéder parallèlement à la libération des territoires et à s’engager dans le processus de dialogue politique », a fait savoir le chef de l’État syrien.
A signaler qu’après cette rencontre, le Kremlin a annoncé que V. Poutine était contraint à l’isolement après la découverte de cas de Covid-19 dans son entourage. Le chef de l’État russe, dont l’état de santé est bon, devrait continuer à participer à des réunions à distance.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :