BAD-MAROC: Le programme quadri-annuel ficelé

0
Dans le cadre de la nouvelle stratégie liant le Royaume à la Banque africaine de développement, un programme de financement ambitieux est en cour d’approbation par les instances de la banque pour la période 2017-2021. La Banque prévoit ainsi 7 interventions cette année (sous réserve d’approbation par le conseil d’administration de la BAD) au profit du Maroc pour un financement global d’environ 5,2 Mrds Dhs dont la moitié serait destinée à des projets portés par les entreprises, et en particulier les très petites, petites et moyennes entreprises (TPME) opérant dans les secteurs industriel et agricole. Ces dernières bénéficieront d’un appui budgétaire d’environ un milliard de Dh sous forme de prêt destiné à financer un programme d’accélération de l’industrialisation des PME et du secteur exportateur. Le deuxième prêt du même montant bénéficiera aux groupes industriels du secteur manufacturier, dont la production est destinée à l’exportation alors que le troisième prêt d’environ 400 MDH sera alloué aux petites exploitations agricoles et de l’économie rurale. Ce prêt non souverain permettra de financer 2.000 TPE et PME rurales, opérant dans le secteur agricole et agroalimentaire et comptant 4.000 emplois, dans le but de moderniser et améliorer leurs productions et productivités ainsi que de renforcer leurs investissements et la création de postes. Une prise de participation de plus de 200 MDH dans un Fonds d’investissement pour l’entrepreneuriat féminin est également au menu comme déclinaison au Maroc du programme «Discrimination positive en matière de financement pour les femmes d’Afrique» (AFAWA), lancé par la BAD et qui compte mettre sur pied, en partenariat avec plusieurs bailleurs de fonds et acteurs nationaux et internationaux, un fonds global de 3 milliards de dollars en faveur des femmes africaines via des institutions intermédiaires. Au-delà de ces prêts à destination des TPME, la BAD prévoit 3 autres prêts pour accompagner la Royaume dans ses grands projets comme c’est le cas de la première phase du complexe solaire Noor Mildet qui bénéficiera d’un prêt d’environ 900 MDH, port de Kénitra Atlantique sera financé par un prêt d’environ 700 MDH et enfin le dernier prêt d’environ 1 Mrd de Dh sera destiné à financer un programme d’appui à l’employabilité et l’emploi des jeunes et des femmes.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter Lire plus