Ban Ki-moon salue le leadership marocain: Et exprime plein d’espoirs à Marrakech

0
À un mois et demi de la fin de son mandat, le secrétaire général des Nations unies Ban Ki-moon a tenu sa première conférence de presse dès son arrivé le 15 novembre au village de la COP22 à Marrakech. Le secrétaire général sortant est revenu sur le long chemin parcouru au cours de la décennie passée pour convaincre chaque pays de la réalité des changements climatiques ainsi que de l’urgence de l’action pour protéger la planète avec une détermination plus grande encore : « Les effets des changements climatiques vont en s’intensifiant, le temps joue contre nous. Les cinq dernières années écoulées ont été les plus chaudes jamais enregistrées et l’année 2016 le sera certainement encore. » Ban Ki-moon s’est ensuite réjouit du record enregistré pour l’entrée en vigueur de l’accord de Paris avec, à la clé, une ratification par 109 pays, et invité la société civile à rendre les États comptables de leurs promesses. Interrogé sur ses relations tumultueuses avec le Royaume, Ban Ki-moon a exprimé son profond respect pour le roi Mohammed VI, avant de revenir sur le leadership du Maroc qui, en servant d’exemple en matière d’engagement sur le développement durable, a permis pour la première fois d’unir la communauté internationale sur les questions environnementales. Enfin, le secrétaire général demeure optimiste quant à l’élection de Donald Trump à la tête de la première puissance mondiale et juge impossible d’arrêter l’élan insufflé par l’accord de Paris et son entrée en vigueur en un temps record : « C’est notre espoir que le président nouvellement élu, M. Trump, entendra et comprendra la gravité et l’urgence de l’action climatique… Je suis convaincu qu’en tant que président, il entendra les arguments qui lui sont présentés » a-t-il noté. Assistant à sa dernière conférence climatique en tant que secrétaire général de l’ONU, a encore estimé que cette COP22 était cruciale puisqu’elle montre que le monde reste uni dans la lutte contre les changements climatiques. Dans ce sens, le secrétaire général de l’ONU a appelé les pays à augmenter leur niveau d’ambitions, tout en invitant la société civile et le monde des entreprises à maintenir la pression et à poursuivre leurs efforts. Ce mardi marque l’arrivée à Marrakech de dizaines de chefs d’État et de ministres pour le début du segment dit « de haut niveau » qui coïncide aussi avec l’ouverture de la « CMA1 », soit la première réunion des parties à l’accord de Paris.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter Lire plus