The news is by your side.

Les banques se méfient de l’immobilier

13
La part des crédits immobiliers accordés par les huit grandes banques marocaines, qui tourne autour de 37% de l’encours global des crédits, ne semble pas être en mesure de grandir. La cause : les banques craignent plus d’exposition au secteur. Selon la DEPF « l’encours des crédits accordé aux promoteurs immobiliers a reculé de 12% à fin mars ». 
L’immobilier figure en tête du stock de crédits détenus par les banques, un héritage des années d’euphorie immobilière que celles-ci ne veulent plus garder. D’après la note de conjoncture de la DEPF de mai, la bonne tenue du secteur du BTP n’a pu arrêter l’hémorragie des crédits immobiliers. Pourtant, l’évolution positive du secteur du BTP a été constatée durant la deuxième moitié de l’exercice écoulé et s’est poursuivie au premier trimestre de l’année en cours. En témoigne, « l’accroissement des ventes de ciment, principal indicateur du secteur, de 5,9% en une année, après une amélioration de 4,4% au titre du deuxième semestre de l’année 2015 ». Un recul qui, pour rappel, intervient après une série de replis depuis 2012. Cette année, les ventes s’étaient inscrites en baisse de 1,6%, puis de 6,4% en 2013 et de 5,4% en 2014 avant de reprendre en 2015 (1,36%).
En revanche, la même source indique que « malgré la bonne tenue des ventes de ciment, l’encours des crédits accordé aux promoteurs immobiliers continue son recul ». En effet, après un recul de 3,8% l’an dernier, l’encours des crédits immobiliers a chuté de -12% à fin mars 2016. Ce qui peut être interprété comme une crainte développée vis-à-vis des promoteurs est le fait que contre cette évolution négative, il y a eu progression des crédits alloués à l’habitat (+5,8% après +5,6%). C’est bien cette progression qui a porté le volume de crédits accordés au secteur immobilier à plus de 241,3 milliards de dirhams, en progression de 0,7% par rapport à fin mars 2015.
Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :