The news is by your side.

Basket-ball: La honte, la rente et la refonte

19

Véhiculant durant des décennies l’esprit d’une discipline universitaire par excellence, l’image d’Épinal du basket-ball à été écorché sur tous les plans.
Censée être fédératrice pour booster le développement du basket-ball, la FRMBB est minée par les conflits d’intérêts des clubs dont les représentants jouent le médecin et le malade. Les dysfonctionnements du Comité Directeur Fédéral ( CDF ) sont les vraies raisons qui sont derrière ce chaos. Un Comité Directeur Fédéral qui, depuis son élection le 18 janvier 2014, prend des décisions sans aucun respect des dispositions des statuts dont un nombre important est tributaire des décisions de l’assemblée générale. Un Comité dont la moitié des membres a stigmatisé les décisions unilatérales du président. Les représentants des grands clubs se sont, eux aussi, élevés pour dénoncer cette déliquescence dans laquelle se trouve la FRMBB. Et ils sont décidés résolument à ne prendre part au championnat national qu’après la tenue d’une Assemblée Générale Élective pour crever l’abcès et élire un Comité Directeur Fédéral judicieusement représenté par des compétences.

LA RENTE
Comptant comme de par le passé sur la subvention du ministère de la Jeunesse et des Sports et des miettes des droits TV (1,5 MDH), le  CDF brûle la chandelle par les deux bouts. Au lieu de s’atteler aux choix stratégiques et faire des ligues régionales de véritables relais de son plan de développement, l’actuel président, a fait cavalier seul en accordant des faveurs aux clubs (Équipements Sportifs, Exonération des frais d’arbitrage, etc).
Ce qui n’est pas conforme avec la convention d’objectifs signée avec le ministère qui a affecté à la FRMBB  deux subventions sans tenue de l’Assemblée générale annuelle. L’actuel directeur des Sports du MJS est le premier responsable de cette contravention.
Ce dernier est de mèche puisqu’il n’a jamais mis en demeure le président du Comité Directeur de la FRMBB pour le rappeler à l’ordre. Preuve en est le torrent de courriers qui lui ont été notifiés par des dirigeants de clubs, de ligues et de membres même du CDF.
La situation est devenue très compliquée quand le trésorier général adjoint et un autre membre a saisi le Tribunal des délits financiers à Rabat.
LA REFONTE
Bien évidemment la refonte statutaire est incontournable. Et c’est là que le bât blesse. Recommandée depuis plus d’une décennie, cette refonte a vu le jour en décembre 2012. Une refonte faite simultanément avec le ministère de la Jeunesse et des Sports et la Fédération Internationale de Basket-ball.
Or l’élection du CDF en vertu de ces statuts fut reportée à cause de l’ingérence du MJS dont les responsables ont tout fait pour torpiller l’assemblée générale élective.
En octobre 2013, le MJS est allé même jusqu’à désigner un Comité Provisoire pour déboulonner la majorité qui soutenait le Dr Fouad Amar, l’homme qui a géré, durant deux années, la FRMBB sans avoir droit au moindre rond du MJS.
En novembre de la même année,  la FIBA suspend la FRMBB à cause de l’ingérence du MJS. Une assemblée générale élective eut lieu le 18 janvier 2014 sur la base de nouveaux statuts, concoctés par le Comité Provisoire, mais non validés par la FIBA. Pour convaincre cette dernière, il fallait arguer les dispositions transitoires des statuts visant à régulariser les statuts au plus tard fin octobre de l’année dernière conformément aux  directives et aux statuts de la FIBA.
Or le CDF n’a pas respecté ses engagements et la copie du projet des statuts qu’il vient d’envoyer aux clubs en arabe n’est pas celle qui a été envoyée en français l’année dernière à la FIBA.
Aujourd’hui, mis devant le fait accompli,  le président du Comité Directeur Fédéral a usé d’un subterfuge en proposant dans le projet des statuts une disposition transitoire pour assurer sa continuité à la tête de la FRMBB. Sans que les représentants des ligues régionales n’en fassent partie. Ce qui est quasiment impossible et cette fourberie consiste à contourner et les statuts et l’arrêté du ministre de la Jeunesse et des Sports inhérents aux statuts – types des fédérations sportives. Composantes essentielles de la FRMBB, l’absurde serait de voir un CDF continuer  sans représentants des ligues régionales. La seule issue est la tenue d’une Assemblée Générale Élective. L’actuel président aura l’occasion de se porter candidat à la présidence avec une liste homogène et de prouver  que la majorité le légitime.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :