Basketball: « Élire un Comité Directeur actuellement, c’est prendre les mêmes et recommencer »

“PERSPECTIVES” ouvre une série d’entretiens avec les vrais acteurs de la balle Orange au Maroc. Aujourd’hui, c’est le tour à Mohammed Ali Znaidi, ancien joueur international et dirigeant au club de l’OCK. Auparavant, Mohammed Ali Znaidi était secrétaire général de la Fédération Royale Marocaine de Basket-ball du temps de Nourreddine Benabdenbi et de Mohammed Dinia. La crise structurelle du Basketball a défrayé la chronique face à un ministère qui a désigné un comité provisoire trois reprises sans accomplir les missions décrétées dans l’arrêté du ministre. C’est là où le bât blesse avec le président du Comité Provisoire qui fait les réformes comme la peste !

0
Mohammed Ali ZNAIDI, Ancien joueur international et dirigeant de Basket Ball

PERSPECTIVES  : Le Basketball est un sport malade. Un sport qui n’arrive pas à se relever. Est-ce les tiraillements entre les dirigeants qui en sont la cause ? 

Ce ne serait pas raisonnable de généraliser les comportements de quelques dirigeants en un tiraillement général entre les dirigeants du Basket Ball. La gouvernance de ce sport est surtout malade de l’accumulation ces dernières années et ces derniers mois des décisions centrales soit irrégulières soit nonchalantes envers des dysfonctionnements. Ces accumulations ont laissé chacun faire son propre diagnostic et avancer ses propres solutions. C’est ce qu’on appelle le Chaos dont les répercussions sont générales et désastreuses sur toute la communauté de ce sport .

Deux rapports d’audit ont épinglé la gouvernance de la Fédération Royale Marocaine de Basketball. Il en ressort que la crise est indubitablement structurelle. Qu’en pensez-vous?

Effectivement, le rapport d’audit et le rapport d’expertise judiciaire ont relevé des dysfonctionnements manifestes de gouvernance. Bien avant ces deux rapports, le ministère avait gelé la subvention de la FRMBB certainement pour son désaccord avec la gouvernance de la fédération. Ce gel a concerné les versements de l’argent du MJS à la FRMBB mais n’a pas stoppé les engagements financiers de la FRMBB qui ont produit des dettes faramineuses aujourd’hui. Toutefois, je trouve étonnant qu’on ait laissé cette situation durer pendant des années alors qu’une simple lecture de la convention MJS-FRMBB permettait de relever les écarts et même de les corriger avant qu’il ne soit trop tard. Il est vrai que le textes régissant la FRMBB ne sont pas verrouillés pour empêcher les dérives financières du président de la fédération, mais ils sont suffisants pour un président ayant les outils de management et agissant en bon père de famille, avec un bureau fédéral compétent et responsable, en coordination avec des organes ministériels assumant leur responsabilité. Il est plus étonnant encore que même avec ce conflit MJS-FRMBB, avec la suspension des subventions, avec les réclamations par ci et par là, l’ancien bureau fédéral concerné par ce chaos a organisé deux assemblées générales qui ont adopté à l’écrasante majorité les rapports moral et financier avec des dettes dépassant deux fois le chiffre d’affaires annuel, et qui l’ont même réélu !!!. Les rapports d’audit et d’expertise sont venus après remettre en cause des données et des chiffres de ces rapports. Ceci mérite bien de la méditation de la part de tous, surtout de la part du MJS et plus précisément de la part de l’actuel comité provisoire.

Vous pensez qu’il est possible d’élire un nouveau Comité Directeur Fédéral sans refonte des statuts et des règlements généraux et sans que le Comité Provisoire n’ait corrigé les dysfonctionnements graves qui ont miné la FRMBB?

Réfléchissons raisonnablement : élire un Comité Directeur actuellement revient à dire : on prend les mêmes et on recommence, c’est-à-dire, reprendre la situation là où elle s’était arrêtée depuis 5 ans et non depuis 2 ans comme on le croit : 

  • Les mêmes clubs qui étaient acceptés par la FRMBB et qui ont presque tous obtenu l’agrément et qui ont renouvelé leur affiliation.
  • Presque les mêmes textes, même avec les adaptations envisagées aux statuts types et même avec approbation du MJS et du Secrétariat Général du Gouvernement.
  • Les mêmes responsables.

Et là sans surprise , les mêmes conditions produiront la même situation, et les mêmes causes produiront les mêmes effets.

Le Comité Provisoire a esté en justice l’équipe fédérale dirigeante écartée sans sanctions disciplinaires contre les membres dont les fonctions ont été gelées. C’est contradictoire? 

Effectivement, la situation est pour le moins confuse : Le MJS a usé de l’article 31 de la loi 30/09, a commandité un rapport d’audit qu’on voit circuler avec d’autres rapports judiciaires officiels accablants. Mais en pratique, avec le Comité provisoire, tout se déroule comme si la fédération était dans une situation normale. Encore une fois, cela ne fait que nourrir le Chaos et ce comité doit éclaircir ouvertement et officiellement la situation comme étape capitale de retour à la normale.

Le comité provisoire ne peut pas ignorer totalement la situation d’avant juin 2020 et considérer qu’elle sort de ses prérogatives, sinon c’est rater un diagnostic impartial et dépassionné, et c’est forcément prendre des décisions incongrues pour ne pas dire partisanes.

L’actuel président du Comité Provisoire est pour certains devenu lui-même une partie du problème. Est-ce vrai?

De nombreux faits sont constatés et rapportés ici et là et seules des sorties officielles écrites envers les adhérents de la FRMBB permettront de démentir de facto et de démontrer que le Comité a pris la voie de la normalisation.

Quelle serait la démarche ou les démarches à entamer pour crever l’abcès?

Tout d’abord soyons optimistes pour ce magnifique sport qui défend et promeut des valeurs humaines combien indispensables à notre société aujourd’hui : Effort, rigueur, engagement, solidarité, courage en plus de l’épanouissement et le fun qu’il apporte à la jeune population de notre cher pays. 

Actuellement, nous avons la chance de disposer d’une infrastructure très honorable internationalement avec des salles couvertes dans presque la totalité des villes, de bénéficier de la main tendue des institutions gouvernementales et non gouvernementales pour la conduite de projets assurant la promotion sociale, et enfin de voir un tissu associatif et sportif engagé pour le développement de ce sport unique.

En partant donc des trois constats cités ci-haut : Clubs, Textes et gouvernance, et capitalisant sur tous les événements vécus ces dernières années, ainsi qu’en récapitulant les innombrables échanges que j’ai eus avec l’ensemble de la communauté de mon sport favori, je peux synthétiser la démarche comme suit : 

  • Pour les clubs : la polémique provient de la régularité des clubs et sur leurs droits de vote, surtout ceux n’ayant pas été acceptés par l’AG, ou ceux endettés depuis plusieurs années envers la FRMBB ou ceux n’ayant jamais eu toutes les catégories nécessaires car chacun de ces trois critères est éliminatoire selon les textes. Cette situation a bien été produite sous l’ancien bureau fédéral « dissous » par le MJS. Ici, la demi-mesure envisagée par le président du Comité Provisoire n’est pas raisonnable car elle viole les textes puisqu’il ne veut prendre en considération que les deux autres critères nécessaires mais insuffisants que sont : l’agrément du ministère et la réaffiliation au titre de la saison 2020/2021, et bien entendu cela fera reproduire la situation d’avant et aggravera la polémique. Alors puisque, tout club de Basket Ball est le bienvenu dans le champ sportif et devrait être encouragé, la seule solution qui reste est de reconstruire cette régularité des clubs en organisant les championnats de toutes les catégories et de toutes les divisions par le comité provisoire pour disposer de clubs effectifs auxquels le droit de vote sera attribué sans aucune contestation. 
  • Pour les textes : le chantier est à ouvrir bien entendu pour s’aligner avec les textes types de la loi, mais à mon avis, en renforçant par l’ajout de clauses d’interdiction et même de mesures de répression envers les dérives financières et réglementaires. Le seul vote de l’AG sur le rapport moral et sur le rapport financier ne suffit plus pour assurer le contrôle du bureau fédéral. C’est un chantier long et studieux qui doit s’inscrire dans la durée et qui doit être conduit comme un vrai projet en l’entourant de conditions de réussite, et non comme de simples documents à rédiger et à soumettre à une assemblée générale pendant 2 heures. 
  • Les deux chantiers menés en parallèle permettront de reconstruire le Basket Ball sur des fondations solides, et permettront de passer à l’étape d’élection d’un bureau fédéral en rupture avec les comportements qui ont conduit à la situation actuelle pour laquelle tout le monde a payé le prix y compris ceux qui ont dérivé. Ces Trois chantiers ne peuvent être menés que par un Comité Provisoire qui porte le souci de la normalisation de ce champ de service public générateur de revenus et émancipant la jeunesse de notre pays et non le souci d’organiser une assemblée générale reproduisant une situation combien traumatisante.
  • Pour les personnes : Depuis des années maintenant, Le Comité Provisoire et derrière lui le MJS parfois entreprennent des actions et mesures officielles contre des personnes, parfois reviennent se comporter comme si rien n’était. D’autre part, nous constatons la naissance de nouveaux termes comme : candidat à la présidence avant assemblée élective, majorité, opposition….etc. qui sont intrus dans la démocratie des organisations sportives. Le Comité Provisoire doit donc assainir cette situation en prenant des mesures cohérentes, transparentes et officielles, car maintenir les sanctions et mesures contre les personnes d’une part et leur offrir la possibilité d’agir d’autre part ne fera qu’éterniser le Chaos.
  • En quelques mots : 
    • Un Comité Provisoire engagé à normaliser une situation, fort d’un diagnostic du passé, armé par les textes, à la même distance de tous, agissant officiellement et dans la transparence.
    • L’ensemble des championnats lancés et menés pendant 1 saison par le Comité Provisoire et impliqué avec les clubs pour les soutenir dans leurs difficultés
    • L’ouverture du chantier de l’arsenal juridique.
    • La préparation des fondations et organisation de l’assemblée élective du Bureau Fédéral avec un dispositif d’accompagnement.

Le Ministère dispose de toutes les compétences et ressources financières pour accompagner une Famille du Basket Ball qui regorge de personnes, compétentes, formées et responsables aptes à prendre le relais pour la renaissance d’un Basket 4.0.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter Lire plus