Bataille d’Alep : Damas joue son va-tout…

0
Les forces gouvernementales syriennes ont repris la totalité des secteurs conquis récemment par les rebelles dans l’ouest d’Alep, a indiqué samedi 12 novembre l’Observatoire syrien des droits de l’homme (OSDH). Qui n’a pas pipé mot du recours par les rebelles aux armes toxiques. L’offensive lancée il y a plusieurs jours sous le nom de « Grande épopée d’Alep » aura tourné court devant la résistance dont a fait preuve l’armée syrienne qui n’a pas bénéficié d’un quelconque soutien aérien. En effet, les points stratégiques dont le quartier ouest de Dahiyat Al-Assad et le village de Minyane, à la périphérie de la ville, ont été reconquis au prix de durs combats. Cette reconquête annule tous les progrès faits par les combattants de l’opposition, dont le Front Fatah Al-Cham, ex-Front Al-Nosra, pour briser le siège. Des centaines de morts jonchent les zones de combat.
Les forces syriennes, appuyées par leurs alliés, ont encerclé l’est d’Alep en août, coupant ainsi la dernière ligne d’approvisionnement vers les quartiers de l’opposition et imposant un blocus qui a entraîné des pénuries de nourriture et de carburant. Les rebelles ont tenté à plusieurs reprises de briser le siège, sans succès.
Selon l’OSDH, plus de 450 combattants et civils ont été tués dans l’offensive des rebelles. Parmi les morts figurent 215 combattants – syriens et étrangers – de l’opposition, dont certains ont commis des attentats-suicides, ainsi que 143 membres des forces du régime. Une centaine de civils ont également péri dans les bombardements, la plupart d’entre eux dans les quartiers sous contrôle du régime, dont 29 enfants.
Alep représente un enjeu majeur tant pour le régime du président Bachar Al-Assad que pour les insurgés, qui s’affrontent depuis 2011 dans une guerre qui aurait fait plus de 300 000 morts.
Le gouvernement a lancé en septembre une opération pour le contrôle de la totalité de la ville. L’offensive, appuyée par l’aviation russe, a tué des centaines de personnes dans les quartiers est, et détruit de nombreuses infrastructures. Ce qui a mis en émoi la communauté internationale qui a tenté de négocier des trêves. Trêves mises à profit par les rebelles pour reconstituer leurs forces et mener la dernière grande offensive dans laquelle au moins une vingtaine de groupes terroristes ont pris part. Les insuccès enregistrés par les rebelles poussent l’armée syrienne à vouloir procéder au nettoyage définitif de la partie Est de la ville d’Alep des poches de résistance. Pour ce faire, des forces supplémentaires ont été envoyées en renfort avec une puissance de feu jamais éprouvée sur le sol syrien. A Damas, on parle d’une victoire écrasante en perspective avant la reprise de la ville clé d’El Bab, un des bastions de Daech aux confins d’Alep.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter Lire plus