The news is by your side.

Bataille de Mossoul : Al-Baghdadi sort de son silence

10
Disparu des radars depuis près d’un an, Abou Bakr al-Baghdadi, chef de l’organisation djihadiste Daech, a appelé ses troupes à « tenir » Mossoul face à l’armée irakienne et à s’attaquer désormais aux Turcs. Telle est la quintessence d’un message diffusé mercredi par Al-Furqan, média affilié à l’EI. La voix présentée comme celle du présumé Calife du prétendu Etat Islamique appelle ses combattants, qui seraient entre 3 000 et 5 000 dans Mossoul, à ne pas se « replier » face à l’armée irakienne qui avance sur Mossoul avec le soutien d’une coalition internationale menée par les USA. Dans un discours qui se veut galvanisateur, Al-Baghdadi appelle ses hommes de main à faire preuve de combativité. « Tenir ses positions dans l’honneur est mille fois plus aisé que de se replier dans la honte », souligne le chef djihadiste, dont l’état de santé et les déplacements font l’objet de nombreuses spéculations.
Haranguant ses partisans tout au long d’une trentaine de minutes, il leur rappelle que « cette (…) guerre totale et le djihad que mène aujourd’hui l’État islamique ne fait qu’affermir notre foi, la volonté de Dieu et notre conviction selon laquelle tout ceci n’est qu’un prélude à la victoire ». Il a également appelé ses partisans à envahir la Turquie et à s’en prendre aux forces turques qui les combattent en Syrie. « La Turquie est désormais dans votre champ d’action et la cible de votre djihad. Envahissez-la et changez sa sécurité en peur. » Plus, il s’est tourné vers l’Arabie saoudite, contre laquelle il encourage ses partisans à commettre « attaque après attaque », à y viser les forces de sécurité, les responsables politiques, les membres de la famille royale et les médias. Il reproche aux Saoudiens de s’être « alliés aux nations infidèles » dans leur guerre contre l’Islam et contre la Sunna (la population sunnite) en Irak et en Syrie.
Dans son dernier message diffusé en décembre 2015, il avait assuré à ses partisans que les frappes aériennes conduites par la Russie et la coalition menée par les Américains n’étaient pas parvenues à affaiblir l’EI en Syrie.
Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :