BCP : Le semestre de l’UEMOA

0
A l’issue d’un premier semestre marqué entre autre par son opération de fusion-absorption de la BP El Jadida-Safi, BCP affiche des performances commerciales et financières en amélioration, tirées notamment par la reprise des activités de marché, la bonne tenue des activités à l’international et les changements structurels entrepris depuis le S1 2015. En effet, l’encours des crédits à la clientèle en consolidé enregistre une amélioration de 2,6% à 215,7 Mrds Dhs, drainé à hauteur de 42,9% par l’activité agrégée, dont l’encours stagne à 92,6 Mrds Dhs. L’évolution en social intègre une augmentation de 6,1% à 14,4 Mrds Dhs des autres crédits et de 1% à 20,3 Mrds Dhs des crédits à l’équipement, atténuée par la diminution de 1,9% à 26,4 Mrds Dhs des crédits immobiliers et de 1,5% à 31,6 Mrds Dhs des crédits de trésorerie et à la consommation. La part de marché du Groupe en termes de financement de l’économie ressort ainsi à 25% au S1 2016. Ces performances se trouvent appuyées par la poursuite de l’extension du réseau physique du Groupe, avec l’ouverture de 58 agences au Maroc en année glissante, portant leur nombre à 1 413 au 30/06/2016. Sur le plan opérationnel, le PNB consolidé s’accroît de 5,5% à 8,1 Mrds Dhs bénéficiant de l’augmentation de 18,4% à 1,5 Mrds Dhs du résultat des activités de marché et de 22,2% à 1,1 Mrds Dhs de la marge sur commissions. A l’opposé, la marge d’intérêt ressort en quasi-stagnation à 5,3 Mrds Dhs (-0,4%). Par pôle d’activité, la Banque au Maroc et la Banque Offshore drainent 78,8% du PNB tandis que la Banque de Détail à l’international en génère 16,7%. Les sociétés de financement spécialisées, elles, sont à l’origine de 4,5% du PNB. Pour sa part, le coût du risque consolidé augmente de 15,4% à 1,8 Mrds Dhs tandis qu’en social, les dotations aux provisions nettes des reprises pour créances et engagements par signature en souffrance marquent un bond de 4,2x à 1,1 Mrds Dhs. Coté créances en souffrance, l’encours au niveau du Groupe s’accroît de 4,3% à 17,0 Mrds Dhs par rapport à fin 2015, portant le taux de contentieux à 7,5% (+0,1 point). Parallèlement, le stock de provisions pour créances en souffrance augmente de 4,5% à 12,4 Mrds Dhs fixant le taux de provisionnement à 72,9% (+0,1 point). Au vu de ces évolutions, le résultat net consolidé ressort en quasi-stagnation à 1,7 Mrds Dhs (+0,5%). Le RNPG s’apprécie, quant à lui, de 13% à 1,4 Mrds Dhs, bénéficiant de l’effet de variation de périmètre suite à l’opération de prise de participation majoritaire par la BCP dans le capital des BPR et leur consolidation par intégration globale. Par activité, le pôle Banque au Maroc et Banque Offshore participe à raison de 86% à la formation du RNPG, suivi de la Banque de Détail à l’international (11,4%) et des Sociétés de Financement Spécialisées (2,6%).
Pour sa part, le résultat net social enregistre une progression de 26,4% à 1,3 Mrds Dhs (+30,9% par rapport aux résultats non retraités), tiré par la hausse de 23,2% du PNB à 3,8 Mrds Dhs profitant de la remontée des dividendes des BPR, ainsi que de la forte réduction de la charge d’IS (-57,7% à 336,8 M Dhs).
A l’international, la filiale ABI a connu une amélioration de la collecte et la distribution respectivement de 15% et 24% sur une année glissante, une progression de 10% du PNB et une appréciation de 13% du Résultat net. Dans ce sens, le Groupe affirme également son ambition de développement en Afrique Subsaharienne à travers l’ouverture au S1 2016 de sa première succursale en Guinée-Bissau, étendant ainsi sa présence à l’ensemble des pays de la zone UEMOA.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter Lire plus