Berlin dote en armes Israël, Qatar et Egypte d’armes et maintien le gel des ventes à l’Arabie

Le conseil de sécurité allemand a validé la semaine dernière les livraisons d’un certain nombre de matériels militaires à des pays du Proche et du Moyen Orient. Le gel des transactions ne concerne que Riyad.

0

Berlin a autorisé la livraison de quatre corvettes Saar (TKMS/GNY-K) d’un seul bloc en Israël. Une commande estimée à 450 millions d’euros, dont un tiers est subventionné par le gouvernement allemand.

La première corvette qui va être livrée à la marine israélienne est destinée à la défense des champs gaziers qui se trouvent au large de la façade méditerranéenne de la Palestine. 

Berlin a aussi approuvé la livraison de munitions pour les blindés qataris (180 millions d’euros). Et son conseil de sécurité a validé la livraison à l’Egypte d’un sous-marin U-209/1400 (le S-43), fabriqué par ThyssenKrupp Marine Systems (TKMS). Le second (S-44) exemplaire doit être en principe livré dans deux ans. Signé en 2015, le contrat de ces deux sous-marins s’élève à 900 millions d’euros.

Les autorités allemandes ont par contre récemment prolongé l’embargo des ventes d’armes à destination de l’Arabie Saoudite  jusqu’au 31 décembre 2020. Lors d’un point presse, un porte-parole de la chancellerie a annoncé en début de semaine qu’ « aucune nouvelle demande de licences d’exportation sur l’Arabie Saoudite ne sera autorisée jusqu’au 31 décembre 2020 ».

Ce qui signifie que les livraisons ne sont nullement annulées mais simplement suspendues. Berlin avait décidé en novembre 2018 un embargo des ventes et livraisons d’armes à destination de Ryad après l’assassinat, dans l’enceinte même du consulat saoudien à Istanbul, du journaliste sulfureux Jamal Khashoggi. Ce gel avait été prolongé en septembre 2019 pour six mois.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter Lire plus