BMCI : Capacité bénéficiaire sans risque

La BMCI parvient au premier semestre à afficher un résultat en amélioration en dépit de la régression du PNB, notamment grâce à l’allègement du coût du risque. Ainsi, du côté des réalisations commerciales, les crédits à la clientèle ressortent en hausse de 1,4% à 49,2 Mrds Dhs, provenant à 80,4% de l’activité sociale dont les encours baissent de 0,8% à 39,6 Mrds Dhs. Cette évolution recouvre les progressions des crédits immobiliers de +1,4% à 14,6 Mrds Dhs et des crédits à la trésorerie et à la consommation de +0,7% à 15,3 Mrds Dhs atténuées par les reculs des autres crédits (-15,8% à 2,1 Mrds Dhs) et des crédits à l’équipement (-3,2% à 7,5 Mrds Dhs). En parallèle, les dépôts consolidés augmentent de 1,2% à 42,6 Mrds Dhs émanant à raison de 98,5% de l’activité sociale, dont l’évolution de +0,6% intègre essentiellement la croissance de 2,9% des comptes créditeurs à 28,9 Mrds Dhs, fortement atténuée par la régression de 15,5% des DAT à 3,4 Mrds Dhs. Cette variation s’accompagne d’une amélioration de la structure des ressources avec 72,6% de ressources non rémunérées (contre 70,8% à fin 2015). En conséquence, le taux de transformation consolidé se fixe à 115,6% (+0,2 pt). Sur le plan opérationnel, le PNB accuse une baisse de 3,4% à 1,5 Mrds Dhs sous l’effet des replis de la marge d’intérêt de 5,3% à 1,2 Mrds Dhs et du résultat des activités de marché de 7,8% à 109,1 M Dhs, à contre-courant du marché. De leur côté, les charges générales d’exploitation augmentent de 3,8% à 790,5 M Dhs, principalement en lien avec les dépenses du plan stratégique BMCI 2020, induisant une dégradation de 3,6 pts du coefficient d’exploitation à 51,2%. Le RBE recule, en conséquence, de 10% à 754,1 M Dhs. Au volet contentieux, les créances en souffrance brutes sociales baissent de 0,6% à 6,2 Mrds Dhs, soit un taux de contentieux stable à 14,1% tandis que les provisions qui s’y rapportent augmentent de 0,6% à 4,5 Mrds Dhs, soit un taux de provisionnement de 71,6% (+0,9 pt). Profitant d’un allègement de 31,6% du coût du risque à 331,2 M Dhs, le RNPG s’apprécie de 17,4% à 259,5 M Dhs. En revanche, le RN social baisse de 5,5% à 258,8 M Dhs, intégrant une charge d’impôt plus importante de +61,1% à 98,7 M Dhs. Enfin, notons que la banque a reçu de la part de l’administration fiscale en mai 2016 un avis de vérification ponctuelle (actuellement en cours) portant sur les exercices 2012 à 2015 inclus, couvrant l’IS, la TVA et l’IR.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter Lire plus