Les boites noires d’EgyptAir ne sont pas mortes

Le BEA a confirmé officiellement, mercredi 1er juin, que le signal détecté par la Marine française qui croise en Méditerranée, couvrant la zone où le crash d’Egypt-Air a eu lieu, est bien celui d’une des deux boîtes noires du vol Paris-Le Caire qui s’est abîmé le 19 mai, avec 66 personnes à bord, dans des circonstances encore inexpliquées.
« Le signal d’une balise d’un enregistreur de vol a pu être détecté par les équipements de la société Alseamar déployés sur le bâtiment de la Marine nationale Laplace », indique le directeur du Bureau d’enquêtes et d’analyses, Rémi Jouty. Plus tôt dans la journée, les autorités égyptiennes avaient annoncé qu’un navire militaire français avait capté « des signaux émanant probablement » d’une boîte noire de l’appareil. Il faudra toutefois attendre une semaine avant l’arrivée d’un autre bateau spécialement équipé pour être en mesure de remonter à la surface les deux enregistreurs de vol, signale le ministère égyptien de l’Aviation civile.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter Lire plus