The news is by your side.

Boko Haram cible les civils au Cameroun

0 53

Après plus de dix ans d’existence, Boko Haram continue de semer le trouble dans la région. Le nord du Cameroun a été de nouveau la cible de Boko Haram. Dimanche 5 avril, le groupe djihadiste salafiste a tué sept civils dont deux adolescents au cours d’un double attentat-suicide à Amchidé. Selon un responsable de la région, cité par l’AFP, «deux kamikazes de Boko Haram se sont fait exploser autour de 20 heures – heure locale – ce dimanche», tuant «sept personnes» et en blessant «14 autres» dans cette localité située à la frontière avec le Nigeria. 

Toujours selon ces sources, l’attaque s’est produite alors que les victimes «retournaient chez elles», traversant une zone où les autorités déconseillent les déplacements après 18 heures en raison des risques d’attaques de djihadistes. 

Depuis plusieurs mois, les attaques de Boko Haram dans la zone du lac Tchad se sont intensifiées.

L’insurrection islamiste apparue en 2009 au Nigéria s’est peu à peu propagée dans d’autres pays de la région tandis que l’armée camerounaise s’oppose frontalement à ses combattants depuis 2014. L’extrême-nord du Cameroun longe une partie du lac Tchad, tout comme le Nigeria, le Tchad et le Niger. 

Dans cette immense étendue d’eau marécageuse parsemée d’îlots, les combattants de Boko Haram et de sa faction affiliée au groupe Etat islamique restent particulièrement actifs. En 2019, selon Amnesty International, les terroristes ont tué au moins 275 personnes, dont une majorité de civils dans le nord du Cameroun.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.