Bonne nouvelle pour la Cop22 : Les plus grands pollueurs ratifient l’accord de Paris

0 62
Concrétisation de l’accord de Paris sur le climat ! C’est désormais chose quasiment faite à la Cop22. Après la ratification de l’accord de Paris par la Chine et les Etats-Unis, la réussite de la Cop 22 (22-ème Conférence des parties à la convention-cadre des Nations Unies sur les changements climatiques), qui constitue un corollaire évident de la réussite de la mise en œuvre de l’accord de Paris pour le climat, est, d’ores et déjà, permise.
Pour le Maroc qui assure la présidence de la Cop22 après la Françe et qui doit assurer la continuité sur tous les plans y compris le défi majeur de rendre cet accord une réalité, il s’agit d’une très bonne nouvelle.
Quoiqu’elle ne permet pas d’atteindre le seuil de 55 pays représentant au moins 55 % des émissions de gaz à effet de serre (GES), la ratification de l’accord de Paris par les deux plus importants émetteurs de GES à savoir la Chine et les USA avec respectivement 20% et 17,9 %, constitue un grand pas vers la concrétisation de l’accord de Paris. Avec cette ratification, l’empire du milieu et les Etats-Unis rejoignent les 24 signataires portant ainsi la proportion d’émission de gaz à effet de serre engagée dans la mise en œuvre de l’accord à plus de 42 %.
Rappelons qu’à la Cop21, 177 pays se sont engagé à limiter le réchauffement climatique « nettement en dessous de 2°C » par rapport à l’ère préindustrielle. Pour entrer en vigueur, cet accord attend sa ratification par pas moins de 55 pays représentant pas moins de 55 % des émissions de gaz à effet de serre. Cette proportion pourrait être facilement réalisable si l’un des autres grands émetteurs tels que l’Inde (troisième émetteur), le Canada, l’Australie et l’Arabie Saoudite venait à emboîter le pas de ces deux leaders.
Par ailleurs, il est à noter que l’UNESCO a confié au Maroc une importante réunion. En effet, la Commission nationale marocaine pour l’UNESCO et l’Organisation des Nations unies pour l’Education, la Science et la Culture (UNESCO) ont signé, hier à Paris, un accord pour accueillir à Rabat la 1ère réunion du Groupe d’experts ad-hoc. Chargé de l’élaboration d’un avant-projet de texte préliminaire d’une Déclaration des principes éthiques en rapport avec le changement climatique du 20 au 24 septembre prochain à la capitale. Pour rappel, l’UNESCO avait nommé, en 2015, un groupe d’experts de haut niveau pour préparer ledit projet. Le présent accord a pour objectif de compléter les instruments de référence existants, en prenant notamment en considération les résultats des processus de négociation dans le cadre de la COP 21 et la COP 22 de la Conférence des Parties (CCNUCC).

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter Lire plus