The news is by your side.

Bourse da Casablanca : Des indices halal pour bientôt

0 211

A ce jour, les travaux sont bien avancés pour la mise en place d’un indice conforme aux préceptes de la Sharia. Il servira de benchmark pour l’industrie de gestion participative des fonds d’investissement et favorisera l’essor des contrats d’assurance Takaful en faveur de la Mourabaha immobilière.

C’est ce qu’a affirmé A. Arharbi dans une interview publiée dans le rapport d’activité 2021 de la Bourse de Casablanca publié récemment. Et de poursuivre que la conception de ce type d’indices s’articule autour d’un ou plusieurs filtres selon les exigences du comité de conformité, appelé communément « Sharia Board » des pays en question. « En ce qui nous concerne, le projet sera soumis incessamment au Conseil Supérieur des Oulémas, seule entité au Maroc habilitée à valider la conformité de l’indice, à l’image de ce qui a été fait sur la conformité des produits commercialisés par les banques participatives marocaines », a fait savoir A. Arharbi.

Parallèlement, il a rappelé que les indices sont conçus pour mesurer la performance générale d’un marché ou d’un secteur, ajoutant qu’ils sont devenus des instruments essentiels de la gestion de portefeuille. D’après A. Arharbi, la conception de nouveaux indices à la Bourse de Casablanca fait partie intégrante de sa stratégie de développement de son offre de produits et services, avec comme objectif principal de répondre aux besoins des opérateurs. Ces indices sont développés en étroite collaboration avec le Comité Scientifique des Indices.

Par ailleurs, le Directeur des Opérations Marchés a fait savoir que le projet structurant de la mise en place du marché à terme et de la chambre de compensation a pris, durant l’année 2021, sa vitesse de croisière et a connu l’aboutissement de plusieurs actions. « Pour la Plateforme de cotation à titre d’exemple, l’ensemble des développements formulés par la Bourse ont été livrés par notre éditeur et les tests sont en cours par les équipes au même titre que pour les développements des modules internes. Nous avons également entamé les discussions avec les futurs membres négociateurs et compensateurs en organisant une tournée de présentation et de sensibilisation », a-t-il poursuivi. Le but est de partager avec eux l’ensemble des éléments relatifs au projet (notamment la documentation technique) et répondre à l’ensemble de leurs interrogations, a précisé A. Arharbi, ajoutant qu’en ce qui concerne le volet règlementaire, les projets de règlements généraux du marché à terme de la chambre de compensation (CCP) ont été revus par la Direction du Trésor et des Finances Extérieures (DTFE) et l’Instance de Coordination du Marché à Terme, et les discussions autour des remarques formulées ont débutées. D’après lui, l’actionnariat des deux structures est très important notamment celui de la CCP.

De ce fait, il est prévu l’entrée des banques dans le capital de la CCP, a indiqué M. Arharbi, assurant que les discussions sont en bonne voie entre les différentes parties prenantes pour définir la liste des banques dans le tour de table et la clé de répartition associée.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.