The news is by your side.

Le Cachemire se déchire : L’Inde accuse le Pakistan de « terrorisme »

13
Rajnath Singh, ministre indien de l’Intérieur, a accusé le Pakistan d’être un «Etat terroriste» mettant en cause le «soutien continu et direct du Pakistan au terrorisme et à des groupes terroristes». Le Cachemire renoue donc avec la tension avec la mort de 17 soldats indiens tués par des rebelles, lourdement armés, dans un raid commis avant l’aube contre une base militaire. C’est la pire attaque du genre depuis au moins dix ans dans cette région himalayenne disputée entre Islamabad et New Delhi. Le Premier ministre indien, Narendra Modi, a condamné sur twitter une «lâche attaque terroriste», promettant de punir ses auteurs. Personne n’a revendiqué ce raid, mais l’Inde accuse régulièrement des rebelles basés au Pakistan de franchir la Ligne de contrôle (LOC) qui sépare les deux pays pour cibler ses forces. Le ministre indien de l’Intérieur, Rajnath Singh, a accusé le Pakistan d’être un «Etat terroriste» et a mis en cause le «soutien continu et direct du Pakistan au terrorisme et à des groupes terroristes».
Le général indien Ranbir Singh, en charge des opérations militaires, a nommément accusé le groupe islamiste armé basé au Pakistan Jaish e-Mohammad, indiquant qu’il avait fait déjà état de «sérieuses préoccupations» à ce sujet à son homologue pakistanais. «Les terroristes tués étaient tous étrangers et, selon les premières informations, ils faisaient partie de Jaish e-Mohammad, a indiqué aux médias le général Singh.
L’Inde a accusé le même groupe d’être responsable de l’attaque d’une base aérienne indienne qui avait fait sept morts dans le Pendjab (nord-est de l’Inde) en janvier dernier. Les assaillants armés de fusils automatiques et de grenades ont réussi à s’infiltrer bien avant l’aube dans une base de l’infanterie indienne située à Uri, où sont déployés des centaines de militaires indiens. Puis, ils ont ouvert le feu, selon un responsable militaire.
Depuis des décennies, différents groupes séparatistes font la guerre à l’armée indienne dans la région (environ 500 000 soldats y sont déployés), pour exiger l’indépendance du territoire ou sa fusion avec le Pakistan. L’Inde comme le Pakistan revendiquent la totalité de la région et des dizaines de milliers de personnes, en grande majorité des civils, ont perdu la vie dans ce conflit.
Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :