The news is by your side.

Les cadors du Mouvement populaire s’étripent

0 30
La succession de Mohand Laenser, à la tête du parti depuis mars 2006, ne se fera pas d’une manière soft. Une passe d’armes a d’ores et déjà éclaté au sein du parti (MP) lors du Conseil national tenu dimanche à Bouznika entre les deux prétendants au poste ; le ministre du Tourisme Lahcen Haddad et son homologue de la Fonction publique Mohammed Moubdiî. Point de discorde : les deux veulent se présenter à Khouribga pour le compte des élections du 7 octobre. Chacun d’eux sait que s’il arrive à évincer l’autre, la voie lui sera pavée jusqu’au congrès. Fort de l’appui de 107 élus locaux de cette circonscription, L. Haddad s’est auto-déclaré candidat à Khouribga, chose qui n’a pas plus à M.Moubdiî qui a choisi de démontrer sa force en ramenant des centaines de sympathisants au congrès national. « Je n’ai pas compris la présence de tous ces gens. Nous n’étions pas dans une guerre et nous n’avions pas besoin de faire échouer le conseil national », a déclaré L. Haddad au journal « Al Ahdath ». Pour lui, il s’agit de la plus mauvaise cession du conseil depuis la création du parti. De l’autre Côté, Moubdiî considère que « tout dirigeant du parti est censé donner l’exemple dans le respect des procédures mises en place en ce qui concerne les candidatures. D’autant plus que ce dossier n’a pas encore été ouvert que ce soit à Khouribga ou ailleurs ».
Cette course à la candidature au niveau de Khouribga est la manifestation d’un bras de fer qui risque de pousser le MP vers plus de division… Avec des retombées négatives lors du prochain rendez-vous électoral.
Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.