CAN 2017: Les Lions de l’Atlas sur le grill

0
Depuis sa seconde finale jouée en 2004, le onze national ne parvient même pas à franchir le premier cap des phases finales de la CAN. Le sélectionneur, Hervé Renard, a beau assurer qu’il a confiance en ses joueurs, il reste des plus flous sur les chances du Maroc dans cette CAN. Décryptage laconique d’une équipe nationale qui coûte les yeux de l’athlète” vu les moyens démentiels qu’on injecte dans le ballon rond.
La fabuleuse histoire de la participation du onze national aux phases finales du Championnat d’Afrique des Nations se résume à trois exploits : le premier exploit remonte à 1976 où le onze national a remporté le sacre, le second date de 1980 avec une troisième et honorable place et la finale jouée en 2004. Pour le reste, que de bides collectionnés sans parvenir pour autant à se qualifier au deuxième tour. Inutile de voir dans le rétroviseur car sur 31 éditions, le Maroc n’était de la partie qu’une quinzaine de fois.
Aujourd’hui, les décideurs à la FRMA ont opté pour un sélectionneur qui a déjà à son actif deux sacres, le premier avec la sélection de la Zambie et le second avec la Côte d’Ivoire. Mais rien n’est moins sûr face à la glorieuse incertitude du sport. Ce qui est sûr, et c’est ce que Hervé Renard dit bas, c’est de faire d’une qualification au deuxième tour des phases finales de la CAN 2017, l’objectif majeur et dissuader ceux qui attendent une contre-performance pour crier sur les toits et revendiquer des comptes voire des changements à la tête de la FRMF. Sir Hervé est sans aucun doute un vieux renard. La preuve ? Il y a un mois, n’a-t-il pas cité les trois équipes nationales favorites pour remporter le sacre sans citer le Maroc ? Une manière de dire au public marocain de ne pas se bercer d’illusions et partant, de se débarrasser de la pression qui pèse lourdement sur les joueurs.
Composée dans sa quasi majorité de joueurs pros avec un seul joueur local, l’Équipe Nationale Marocaine doit assurer sa qualification au deuxième tour de la CAN 2017 avant d’affronter la Côte d’Ivoire: Contre la République Démocratique du Congo , le 16 janvier, le Togo le 20 janvier et in fine la Côte d’Ivoire , le 24 janvier. La Côte d’Ivoire demeure l’adversaire redoutable des Lions de l’Atlas même dans les éliminatoires de la Coupe du monde 2018. Une Coupe du monde à laquelle le Maroc n’a pas pris part depuis plus de vingt ans.
En tout cas, malgré les investissements lourds de l’Etat dans le football marocain, cette discipline qui souffre de l’amateurisme de son management continue de n’accoucher que des contre-performances…

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter Lire plus