Conjoncture

La Banque mondiale pronostique une récession plus profonde au Maroc

La Banque mondiale vient de revoir à la baisse ses prévisions de croissance pour l'économie marocaine. Dans son rapport de suivi de la situation économique, et après un -4 % annoncé en juillet, la banque mondiale prévoit que le PIB réel devrait se contracter de 6,3% en 2020, principalement en raison de la pandémie de coronavirus, mais aussi des effets de la mauvaise pluviométrie sur le secteur agricole.

Le HCP célèbre la journée mondiale de la statistique

Depuis 2010, le 20 octobre est désigné, par l'Assemblée Générale des Nations Unies, Journée Mondiale de la Statistique et célébrée tous les cinq ans par la communauté internationale des statisticiens. Le thème retenu par la Commission Statistique des Nations Unies pour la célébration de la Journée Mondiale de la Statistique en 2020 est « Connecter le monde avec des données dans lesquelles nous pouvons avoir confiance ». Une célébration que le HCP compte honorer par un spécial Covid-19.

En perte de confiance, les ménages broient du noir 

 Après avoir traversé un dur confinement, les résultats de l’enquête permanente de conjoncture auprès des ménages, menée par le HCP, montrent que la confiance des ménages s’est fortement dégradée au troisième trimestre de 2020. L’indice de confiance des ménages enregistre son niveau le plus bas depuis le début de l’enquête en 2008.

M. Benchaâboun présente les priorités de la relance marocaine aux bailleurs de fonds

Les priorités du plan de relance économique au Maroc et le rôle que jouera notamment le Fonds Mohammed VI pour l’investissement, ont été les axes autour desquels s’est articulée  la présentation faite par Mohamed Benchaâboun, Grand argentier du Royaume,  lors d’une conférence virtuelle dédiée à “l’Expérience du Maroc en réponse à la crise de la Covid-19”, tenue  à l’occasion des Assemblées annuelles du Fonds monétaire internationale (FMI) et de la Banque mondiale.

La baisse de l’activité économique au quatrième trimestre serait moins brutale

L'activité économique devrait amortir le choc et enregistrerait une baisse de 5,5% au quatrième trimestre 2020, en variation annuelle, au lieu d’une hausse de 2,3% à la même période de l’année précédente. Cette évolution tient en compte un abaissement de 5,2% de la valeur ajoutée hors agriculture et d’une contraction de 5,8% de celle de l’agriculture, selon le Haut-Commissariat au Plan (HCP).

L’économie nationale se redresse lentement au troisième trimestre 

Au troisième trimestre 2020, l'allègement des mesures de confinement aurait permis un léger redressement de l'activité et la baisse de la croissance aurait été moins prononcée qu'au trimestre précédent.  C’est ce qu’affirme le  Haut-Commissariat au Plan (HCP) qui chiffre la récession de l’économie national a -8,7 %  au 3ème trimestre 2020, soit une baisse moins prononcée que les -14,9% enregistrés durant le deuxième trimestre. 

L’Exécutif table sur une croissance de 4,5% entre 2021 et 2023

La croissance économique annuelle moyenne devrait se situer à 4,5% durant la période 2021-2023. Des perspectives qui tiennent compte de la mise en œuvre du plan de relance post-coronavirus en vue de limiter les effets négatifs de cette crise sur le tissu économique et d'apporter le soutien nécessaire à la demande.

Le PIB s’effondre de 14,9 % au 2e trimestre

L’économie nationale a été fortement impactée par la période de confinement sanitaire.  Selon les derniers chiffres du Haut-Commissariat au Plan (HCP), le Produit Intérieur Brut (PIB) en volume s'est contracté de 14,9% durant le deuxième trimestre 2020 au lieu d’une hausse 2,4% l’année précédente. Ce repli qui tient compte de la baisse de 19,1% des impôts sur les produits nets des subventions au lieu d’une hausse de 2%, s'explique par le recul des activités non agricoles de 15,5% et de 6,9% pour…

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter Lire plus