Asie

Ankara attise le feu dans le Haut Karabakh

La Turquie n'hésitera pas à envoyer ses soldats au Haut-Karabakh et à fournir un soutien militaire à l'Azerbaïdjan si elle reçoit une telle demande de la part de Bakou, a déclaré mercredi 21 octobre Fuat Oktay vice-Président turc.

Le Haut Karabakh oppose Moscou à Ankara

L’Arménie et l’Azerbaïdjan se sont mutuellement accusés ce lundi de violations du cessez-le-feu entré en vigueur dimanche dans la région séparatiste du Haut-Karabakh. Une première trêve négociée par la Russie une semaine plus tôt était déjà restée lettre morte.

Taïwan à la portée des missiles hypersoniques chinois

L’Empire du Milieu se mobilise. Ainsi, Pékin a décidé de remplacer ses missiles DF-11 et 15 par leur version moderne et hypersonique DF-17 dans sa région sud-est, rapporte le South China Morning Post. Taïwan, qui a récemment signé des contrats militaires avec Washington, y voit une provocation.

Entre Bakou et Erevan, rien ne va plus

L'Arménie et l'Azerbaïdjan ont annoncé une « trêve humanitaire » à partir de samedi minuit. Mais peu après son entrée en vigueur, Erevan et Bakou se sont accusées mutuellement de l'avoir brisée. Le Président turc a reproché aux pays coprésidents du Groupe de Minsk de l’OSCE de soutenir l’Arménie dans le conflit autour du Haut-Karabakh et assuré l’Azerbaïdjan de son soutien infaillible.

Les canons ne se taisent toujours pas dans le Haut Karabakh

Pas de succès dans la trêve supervisée par Moscou. Arméniens et Azerbaïdjanais s’accusent mutuellement d’attiser le feu. Douze civils ont été tués dans le bombardement nocturne d’une zone résidentielle de Gandja, deuxième ville d’Azerbaïdjan, indiquent les autorités samedi, en commentant la nouvelle escalade du conflit du Nagorny Karabakh entre Azerbaïdjanais et séparatistes arméniens.

Capitulation des mercenaires d’Ankara engagés contre l’Arménie 

« Environ 1 000 miliciens syriens pro-turcs combattant contre les Arméniens en Haut-Karabakh ont déposé les armes et refusé de se battre contre les Arméniens, expliquant qu’il était impossible de vaincre les Arméniens, ce n’est pas la Libye ou la guerre syrienne, tout est différent ici », rapporte le représentant du ministère arménien des Affaires étrangères sur sa page officielle Facebook.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter Lire plus