Opinions

Éditoriaux, chroniques et points de vue

Mohamed Hamimaz, directeur du sport au MJS: À beau mentir qui vient de loi…

Ubuesque a été la première sortie sur un webinaire, organisé par le CNOM,de Mohamed Hamimaz, directeur du sport au ministère de la Jeunesse et des sports. Se fourvoyant dans des arguties teintées de la langue de bois, Mohamed Hamimaz a même fait dire à la loi sur le sport ce que cette loi ne dit pas. Florilège de ses sornettes débitées au webinaire, animé par le prétendu directeur technique du CNOM.

FRMF : la DTN ou l’effet de manche…

Le président de la Fédération Royale Marocaine de Football, Faouzi Lekjâa, multiplie les réunions avec le Directeur Technique National, Osian Roberts. Récemment , la réunion a porté sur un soi-disant contrat -programme, adopté par le Comité Directeur Fédéral lors de sa réunion du 23 juin. Une réunion dont on ignore l’ordre du jour et dont on n’a pas rendu compte par un communiqué.

Football: Une BOTOLA sans queue ni tête, ni fair-play sportif 

La reprise des compétitions footballistiques par la FRMF a été décidée sans qu’elle ne soit l’objet de délibérations de l’organe compétent de cette fédération. Si des mesures et précautions sanitaires ont été prises, le fair-play sportif par lequel on entend la concurrence loyale est faussé. Le cas de la BOTOLA PRO de Première division en est la preuve.

Turquie, le nouvel Etat voyou

Au cours des dernières décennies, la Turquie, pays au riche héritage historique, a connu un développement économique et démographique remarquable, qui en font aujourd’hui un État de 82 millions d’habitants et une vraie puissance industrielle et financière, au carrefour de l’Europe et de l’Orient. De plus, depuis la dislocation de l’URSS, Ankara a pu renouer avec les peuples d’Asie centrale avec lesquels la Turquie partage un fonds culturel commun et y a développé son influence politique,…

La reprise par le social ou le capital ? 

La Confédération patronale a très tôt fait d’afficher ses ambitions « sociales » en se préparant à entrer de plain pied dans l’ère post-confinement. Elle a adressé un mémo dans ce sens au chef du gouvernement pour arracher le « feu vert » qui permettrait à ses membres de jouir d’un délai de grâce supplémentaire d’une année avant que de revenir à de meilleurs sentiments vis-à-vis des salariés qui aspiraient, eux, à une revalorisation de leurs salaires de 5 %.

Triste chronique pour une tragique fin: Le Covid-19 a brisé un carreleur en mille morceaux !

C’est dans un arabe approximatif, mais fort expressif, qu’une mort silencieuse a consigné, depuis Fès, son testament par ces temps de coronavirus. Le pauvre hère qui squattait le quartier l’Habitat a confié ses dernières paroles à un papier carton avant de se donner la mort par strangulation : « Je crève de faim, il n’y a pas de soutien des autorités, des menteurs et des hypocrites ».

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter Lire plus