Droits humains

L’ONU tire l’alarme sur les dangers de la pandémie

Les ravages causés par la pandémie de Covid-19 se sont aggravés, infectant près de 100 millions de personnes, entraînant des pertes de revenus équivalant à plus de 3.000 milliards de dollars et intensifiant les obstacles à la paix et à la sécurité dans le monde, a déclaré, lundi devant le Conseil de sécurité, la cheffe des affaires politiques des Nations Unies, Rosemary DiCarlo.

Capital humain, l’INDH table sur l’éducation des jeunes

Levier essentiel d’un développement équilibré et clé de voûte de la réhabilitation du capital humain, l’éducation des générations montantes a toujours été la priorité royale.  Pour concrétiser cette aspiration, une enveloppe de 1,45 MMDH a été mobilisée par l’INDH en faveur de l’éducation durant la période 2019/2020.

Israël compte près de 2 millions de pauvres

La pauvreté n’épargne pas Israël. Tel est le verdict annoncé par le rapport dressé par l’Institut national d’assurance publié jeudi 21 janvier. Il révèle qu’en 2020, pas moins de 1.980.309 israéliens vivaient dans la pauvreté.

Alexei Navalny met l’eau dans le gaz entre Moscou et Washington

Si l’ambassade américaine à Moscou devra s’expliquer auprès du ministère russe des Affaires étrangères pour ses commentaires sur les manifestations non autorisées en raison de la situation sanitaire, le Kremlin a fait remarquer que des observations similaires de sa part sur la situation aux USA auraient provoqué «un certain malaise» à Washington.

Faible soutien au Sahel

La situation humanitaire dans le Sahel reste critique. Mais, les financements pour soutenir les 31 millions de personnes confrontées à la famine, au terrorisme et à la covid-19, sont loin d’être à la hauteur des besoins humanitaires.

Vague de soutien aux détenus du Hirak rifain 

Associations et comités de soutien au Hirak rifain ont appelé, jeudi, la Délégation générale à l’administration pénitentiaire et à la réinsertion (DGAPR) à revenir sur sa décision de disperser les six militants détenus au centre de Tanger 2 qui observent une grève de la faim. 

Les dérapages de Reporters Sans Frontières pointés par Rabat

Le département de la Communication, relevant du ministère de la Culture, de la Jeunesse et des Sports a rendu publique, mercredi, une mise au point concernant les “attaques injustifiées” et les “assertions diffamatoires” de Reporters Sans Frontières (RSF), qui vient de publier une capsule vidéo comportant de graves contre-vérités sur l’état de la liberté d’expression au Maroc.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter Lire plus