Politique

Le partenariat stratégique Maroc-CCG court jusqu’en 2024

Dans un entretien par visioconférence, Nasser Bourita, ministre des Affaires étrangères, et Naif Falah Mbarek Al-Hajraf, Secrétaire général du Conseil de Coopération du Golfe (CCG), ont évoqué mardi 23 février le processus de partenariat stratégique liant le Maroc au CCG depuis 2011.

Le Maroc se porte candidat au Conseil des droits de l’Homme

Le ministre d’État chargé des Droits de l’homme et des Relations avec le Parlement, Mustapha Ramid a annoncé lundi que le Maroc a décidé de se porter candidat au Conseil des droits de l’homme pour la période 2023- 2025, avec le soutien de l’Union africaine, de la Ligue des États arabes, et de plusieurs autres groupements régionaux.

Enfin de l’emploi pour des femmes-mulet de Fnideq

Les autorités provinciales à la préfecture de M'diq-Fnideq et l'Agence nationale de promotion de l'emploi et des compétences (ANAPEC) ont commencé à conclure des contrats de travail, au profit de quelques femmes touchées par la crise économique provoquée par la pandémie du nouveau coronavirus (Covid-19) et la fermeture du point de passage de Bab Sebta. Cette opération entre dans le cadre de la mise en œuvre du programme intégré de développement économique et social de la préfecture de…

Des cœlacanthes marins à Oued Zem

Un fossile d’un poumon récupéré dans les gisements de phosphates à Oued Zem, au Maroc, a permis à des chercheurs de découvrir le premier cœlacanthe marin, dont la taille avoisinait celle d’un requin blanc. L’étude parue dans le journal Cretaceous Research souligne qu’il s’agit de la «première découverte de cœlacanthe dans les gisements de phosphates d'Afrique du Nord».

Des migrants secourus au large d’Al-Hoceima

Un bâtiment relevant du 1er bataillon d’infanterie de marine, en collaboration avec le cormoran de la Brigade de la Gendarmerie Royale d’Al Hoceima, a porté secours, tôt lundi, au large du poste de surveillance Espalmadero (région d’Al Hoceima), à 59 Subsahariens candidats à la migration irrégulière qui étaient à bord d’une embarcation pneumatique, apprend-on de source militaire.

20 février, plus qu’un effet de mode…

Il y a dix ans cela, des milliers de Marocains ont battu le pavé dans plusieurs villes pour réclamer la fin de la corruption et de la tyrannie, plus de démocratie et de la dignité. Le Baromètre arabe a réalisé un sondage de la société marocaine en 2020. A en croire ledit travail, les raisons ayant favorisé l’émergence du Mouvement 20 février sont toujours là, prégnantes.   

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter Lire plus