Enjeux électoraux

Le PJD seul contre tous dans la réforme du « quotient électoral », selon D. Lachgar 

Driss Lachguar, Premier secrétaire de l’USFP, a affirmé lors de son passage à l'émission « Madar Al Ghad » sur la chaîne d'information Al-Ghad, que les conclusions des consultations sur les lois électorales ont été soumises au chef du gouvernement par le ministre de l'Intérieur. Des divergences subsistent entre les formations politiques sur certains points, dont celui du quotient électoral. 

Un pas de plus vers le vote obligatoire ? 

Les partis politiques seraient d’accord pour inscrire automatiquement tous les Marocains en âge de voter sur les listes électorales. Le premier secrétaire de l’USFP, Driss Lachgar, en a fait état lors de son passage sur le plateau de 2M. La dernière campagne d’inscription sur ces mêmes listes, supervisée par le ministère de l’Intérieur, remonte à décembre 2019.

La majorité brûle à petit feu… 

Le délitement de la majorité aux affaires n’est pas une vue de l’esprit. C’est une réalité palpable, comme le prouve le communiqué incendiaire signé tout récemment par le secrétariat général du PJD qui pilote la majorité gouvernementale. La fièvre électorale qui s’empare des chapelles politiques explique-t-elle, à elle seule, cette déliquescence ?

Echéances électorales: Le PJD fait cavalier seul

Le PJD, formation islamiste qui cogère les affaires du pays en conduisant une majorité bigarrée, a dévoilé mardi 21 juillet, un mémo relatif à sa perception  des prochaines élections qu’il souhaite transparentes, avec un rôle neutre de l’administration et une participation massive des électeurs. 

PAM,PI et PPS tentés par une nouvelle grammaire politico-électorale 

En prévision des prochaines échéances votatives, PI, PPS et PAM, trois formations de l’opposition, cherchent à convaincre de la pertinence d’un nouveau “contrat politique” qu’ils offrent à l’appréciation et des électeurs et des décideurs. Dans leur calebas, ils proposent la mise en place d’une commission électorale nationale indépendante, le maintien du mode de scrutin uninominal de liste, un seuil électoral et financier unifié à 3%... De quoi vaincre, à leurs yeux, la désaffection des femmes et…

Nouvelle architecture électorale en gestation

Associant les formations politiques, le ministère de l’Intérieur ferraille pour doter le pays d’une nouvelle architecture électorale. Découpage, mode de scrutin et seuil électoral représentent les principaux piliers autour desquels le débat devrait porter. Mais l’enjeu passé sous silence, pour le moment, a trait à la capacité des acteurs politiques à remporter l’adhésion des électeurs. La désaffection ayant marqué de son empreinte les diverses échéances votatives. 

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter Lire plus