The news is by your side.

Cinq présumés terroristes tombent à Tanger : Une opération préventive de plus dans le Nord

0 265

Un communiqué du BCIJ précise que la cellule de présumés terroristes est composée de cinq personnes, âgées entre 22 et 28 ans et qui ont prêté allégeance à l’organisation terroriste «Etat islamique».
L’intervention menée simultanément à Tanger par les Forces spéciales de la DGST, a abouti à l’arrestation du prétendu «émir» de cette cellule terroriste, qui a fait preuve d’une résistance violente, forçant les éléments des Forces spéciales à lancer des bombes assourdissantes pour le neutraliser. Quatre autres membres imprégnés de l’idéologie takfiriste et porteurs d’un projet terroriste aux prolongements transnationaux ont été interpellés.
Le BCIJ a souligné que lors du processus d’intervention au domicile du chef de cette cellule terroriste, les éléments de la Force spéciale ont tenu à évacuer et sécuriser les membres de sa famille et les riverains, afin d’assurer leur sécurité et conjurer les risques liés à la possibilité d’une éventuelle explosion. En effet, les procédures d’inspection ont révélé la présence de flacons et bouteilles de différentes tailles contenant de l’acide nitrique et des liquides chimiques suspects, en plus de clous et de fils électriques et six bonbonnes de gaz de petite taille.
Le communiqué ajoute qu’un grand étendard portant l’emblème de « Daech », des vêtements paramilitaires et des armes blanches de différentes tailles, du matériel et des supports d’information, ainsi que des publications et des photos d’Adnane Abou Walid al-Sahraoui, l’ancien chef de l’ «Etat islamique» au Sahel et au Sahara, ont été saisis.
Selon les informations préliminaires de l’enquête, les membres de cette cellule se sont livrés à une campagne d’enrôlement et de recrutement pour renforcer leurs rangs, et ont acquis de nombreuses fournitures et produits qui sont utilisées dans la fabrication d’explosifs artisanaux. La même source a indiqué que cette cellule terroriste a identifié des cibles et des personnalités sécuritaires, ainsi que des magasins publics accueillant des citoyens marocains et étrangers. Elle s’est basée sur la formation technique d’un de ses membres, un technicien spécialisé en électricité, dans la fabrication et la préparation d’explosifs artisanaux.
Le BCIJ précise que l’«émir» de cette cellule a également noué plusieurs contacts avec des dirigeants éminents de « Daech » au Sahel et en Afrique subsaharienne, afin de disposer des ressources financières nécessaires au financement de ses projets terroristes, ainsi que d’assurer l’approvisionnement éventuel en armes et autres équipements logistiques nécessaires aux opérations terroristes.
Les membres de cette cellule terroriste ont été placés en garde à vue, à la disposition de l’enquête judiciaire menée sous la supervision du parquet chargé des affaires de terrorisme, afin de révéler la nature et l’étendue des liens internationaux de cette cellule terroriste, et d’identifier tous ses plans et projets subversifs, conclut-on.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.