The news is by your side.

Collectivités territoriales : 3 Mrds DH d’excédent à fin mars

0 111

Cet excédent, qui tient en compte un solde positif de 173 MDH dégagé par les comptes spéciaux et les budgets annexes, est destiné à couvrir les dépenses engagées et devant être payées au cours des mois restants de l’année 2022, indique la TGR dans son bulletin mensuel de statistiques des finances locales (BMSFL) de mars.

S’agissant des recettes ordinaires des collectivités territoriales, elles se sont établies à 7,4 Mrds DH, en augmentation de 13,2% par rapport à fin mars 2021. Ceci s’explique par la hausse de 24,8% des recettes transférées et de 3,4% des recettes gérées par les collectivités territoriales, conjuguée à la baisse de 23,3% des recettes gérées par l’Etat.

La répartition des recettes des budgets principaux des collectivités territoriales par région montre une forte concentration au niveau de six régions avec 74,7% de ces recettes. Ainsi, les recettes de la région de Casablanca-Settat (1,578 Mrd DH) représentent 21,2% des recettes globales des collectivités territoriales. La région de Rabat-Salé-Kénitra vient en second rang avec 12,4% des recettes, tandis que les recettes de la région de Dakhla-Oued Ed Dahab représentent 1%. La TGR fait, en outre, savoir que les dépenses globales réalisées par les collectivités territoriales (dépenses ordinaires, dépenses d’investissement et remboursements du principal de la dette) se sont établies à 5,276 Mrds DH, en hausse de 0,4% par rapport à leur niveau à fin mars 2021. Elles se composent à hauteur de 82,8% de dépenses ordinaires. Les dépenses ordinaires des collectivités territoriales ont atteint 4, 371 MDH, soit une augmentation de 9% en raison de la hausse de 3,2% des dépenses de personnel, de 30,2% des dépenses des autres biens et services et de 1,8% des charges en intérêts de la dette.

Les dépenses d’investissement des collectivités territoriales se sont établies, quant à elles, à 209 MDH à fin mars 2022, contre 698 MDH à fin mars 2021, soit une diminution de 70,1%. Cette baisse s’explique notamment par la diminution des émissions au titre des programmes nationaux (-257 MDH), des subventions (-127 MDH), des projets intégrés (-71 MDH) et des acquisitions immobilières (-29 MDH).

La répartition des dépenses des collectivités territoriales par région montre une forte concentration au niveau de six régions avec 72,4% de ces dépenses. Les dépenses de la région de Casablanca-Settat (944 MDH) représentent 20,6% des dépenses globales des collectivités territoriales et celles de la région de Dakhla-Oued Ed Dahab 2%.

Par ailleurs, la TGR relève qu’à fin mars 2022, les excédents globaux dégagés par les budgets des collectivités territoriales ont été de 46,7 Mrds DH. Ils comprennent les excédents des années antérieures et celui de l’année 2022 (3 Mrds DH). Ces excédents sont destinés à couvrir les dépenses programmées et engagées ou programmées, au titre des années antérieures et non payées ainsi que les dépenses engagées en 2022 et non payées. Le reliquat, constitue de la trésorerie disponible destinée au paiement des dépenses exigibles (salaires, eau et électricité, loyers, intérêts de la dette, gestion déléguée, …). Les communes interviennent pour 55,5% des excédents globaux des collectivités territoriales.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.