Colloque à Meknès: “Manuels scolaires et culture de l’égalité des genres”

0
Organisé à Meknès par TANIT (Groupe pluridisciplinaire de recherche sur la femme) les 16 et 17 mars, la Faculté des Lettres et des Sciences Humaines de l’Université My Ismail, abrite un colloque international qui gravite autour de d’une thématique qui revêt une importance cruciale : «Manuels scolaires et culture de l’égalité des genres». 
De l’argumentaire, il en ressort que  » l’importance des manuels scolaires (MS) n’est plus à démontrer aujourd’hui : tout développement, tout progrès social, individuel, culturel, économique et technologique est étroitement lié à la qualité du système éducatif dispensé par tel ou tel état. Cela montre le rôle déterminant et vital qu’il joue dans l’édification du bon citoyen, première force et véritable richesse qui fait avancer les nations. Plusieurs exemples montrent que les pays qui ont rénové leur système éducatif ont réalisé de grands progrès dans tous les domaines, vu que l’enseignement constitue la pierre de base de toute avancée, un puissant levier pour le développement social.

Actuellement, tout le monde (gouvernement, partis politiques, société civile, parents…) convient que notre enseignement (tous cycles confondus) souffre de nombreuses lacunes et de graves dysfonctionnements que les multiples réformes n’ont pu surmonter. Une telle situation constitue un véritable handicap pour le Maroc et un sérieux frein à son développement qui ne va pas en parallèle avec les importantes réalisations sur le plan juridique et institutionnel (Code de la Famille, Code de la Nationalité, du Travail, la Constitution de 2011…) et qui ont permis à notre pays d’accomplir de grandes avancées.

Mais l’un des dysfonctionnements majeurs reste lié au système éducatif et réside essentiellement dans les contenus des MS souvent en décalage avec la réalité de la société marocaine et des multiples transformations qu’elle a connues en ce qui concerne le statut de la femme, les droits humains, etc. Des contenus qui véhiculent des idées hostiles à l’égard de la femme, cherchant à l’enfermer dans des images stéréotypées de domination et de subordination.
Cette constatation est le résultat d’une étude réalisée par l’équipe Tanit en novembre 2010 en collaboration avec le Groupe de Recherche en Education Comparée de l’Université de Séville sur les manuels scolaires des deux pays, avec pour objectif de dégager l’image de la femme telle qu’elle apparaît dans ces ouvrages. Le constat est malheureusement décevant et alarmant. Vu le rôle déterminant du MS et son impact sur les générations futures, Tanit a trouvé opportun d’organiser un colloque qui réunira des spécialistes et d’autres acteurs dans le domaine éducatif afin de débattre des problématiques liées à notre enseignement, d’analyser les failles et lacunes du MS et de proposer des solutions. L’intérêt d’une telle activité/ d’un tel événement se manifeste aussi dans l’implication d’autres pays en vue de comparer les différents ouvrages et de s’inspirer des réussites et des points forts des uns et des autres.
Il est à noter que partout dans le monde, la femme a été et reste encore la première victime de toutes les formes de discrimination ; c’est ainsi que les taux les plus élevés d’analphabétisme, d’ignorance, de chômage et de précarité sont enregistrés parmi les femmes et les filles, ce qui constitue un frein au progrès surtout dans les pays en voie de développement comme le nôtre.
C’est à partir de ces constats que les membres de Tanit se sont posées un certain nombre de questions :

– Quels sont les concepteurs/ rédacteurs des MS ? quelles sont les compétences requises, les habilités ? et à partir de quel cahier de charges ?
– Comment empêcher d’enseigner dans nos écoles des contenus dépassés, archaïques, voire destructeurs et en rupture totale avec les mutations qu’a connues notre société ?
– Comment éviter de véhiculer des images négatives sur les femmes, de les confiner dans des tâches réductrices et dans des stéréotypes ?
– Comment veiller à dispenser un enseignement rationnel, ouvert sur le futur et les valeurs universelles de tolérance, du respect de soi et de l’autre, de l’égalité des sexes face aux droits et devoirs…
– Le Maroc adopte une réforme appelée « Vision pour l’éducation au Maroc 2015-2030 », quelle place y occupe la question du genre ? Est-elle prioritaire ?
– A ces questions et à bien d’autres, le colloque tentera d’apporter des éléments de réponse à partir d’analyses et de partage d’expériences.
– Les objectifs :
L’organisation de ce colloque a pour objectifs de :
– Comparer le rôle accordé à la femme dans les manuels scolaires des pays participants ;
– Relever et analyser les valeurs transmises par ces manuels en relation avec le genre ;
– Analyser le langage, les illustrations, les images utilisés dans le but de dégager les rôles attribués aux femmes et aux hommes ;
– Déterminer le rôle de l’école : est-ce un lieu de transmission de savoirs ou participe-t-elle à la reproduction de stéréotypes et d’images préconstruites sur les femmes ?
– Proposer des recommandations au ministère de tutelle et aux acteurs dans le domaine de l’éducation ;
– Prévoir une publication dans le but de diffuser les résultats et les conclusions de l’étude scientifique.

– Les axes proposés :
*Axe 1 : Elaboration et conception des manuels scolaires : critères de sélection des équipes, compétences, cahier de charges ?
*Axe 2 : Comparaison entre les manuels scolaires des pays participants
*Axe 3 : Analyse des stéréotypes à travers la langue, les illustrations, les images…
*Axe 4 : Respect des MS des textes juridiques et des lois et conventions signées par le Maroc. »

 

 

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter Lire plus