Compétitivité selon WEF: Le Maroc s’améliore

0
Le Maroc occupe désormais la 70ème place mondiale en termes d’indice de compétitivité, selon le rapport mondial de Davos sur la Compétitivité Mondiale, rendu public ce mercredi 28 septembre. Dans cette édition de 2016, le rapport pointe du doigt les déclins menaçant la croissance et la prospérité mondiales, qualifiant d’insuffisantes les mesures monétaires prises pour soutenir la croissance, lesquelles doivent être accompagnées par des réformes en matière de compétitivité. Si l’on zoome sur le Royaume, c’est la qualité de ses institutions, la taille du marché, l’efficacité du marché de biens, les infrastructures et l’environnement macroéconomique qui ont permis au pays de gravir ces deux marches du classement. Cependant, il demeure pénalisé par la faiblisse de l’enseignement supérieur et du manque d’efficience du marché du travail selon le rapport. Dans la région du Maghreb, le Maroc reste leader devant l’Algérie et la Tunisie, tandis qu’il occupe le 4e rang en Afrique derrière l’Ile Maurice, l’Afrique du sud et le Botswana. Les Emirats arabes Unis détiennent l’économie arabe la plus compétitive, talonnés dans la région du Golfe par le Qatar (18ème), l’Arabie Saoudite (29ème), le Koweït (38ème), le Bahreïn (48ème) et Oman (66ème). La Suisse, Singapour et les Etats-Unis représentent les trois économies mondiales les plus compétitives, sur les 138 économies évaluées par ce classement mondial, qui mentionne des indices relatifs aux institutions, aux données macroéconomiques, à l’éducation, à l’infrastructure, à la technologie, à l’efficience du marché, au développement du marché financier, etc. Côté pays émergents, la Chine reste première et occupe globalement la 28è place alors que l’Inde a fait une percée phénoménale en gagnant 16 rangs, pour se positionner à la 39è place.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter Lire plus