Confédération Africaine de Football: Le Malgache Ahmad Ahmad dispose d’Issa Hayatou

0
Âgé de 57 ans, le Malgache Ahmad Ahmad a été élu président de la Confédération Africaine de Football, ce jeudi à Addis Abeba. Des 54 voix des délégués des fédérations nationales, Ahmad Ahmad a eu droit à 34 voix contre 20 voix pour Issa Hayatou. 
« Si je pensais que je ne pouvais pas y arriver, je ne me serais pas présenté », a déclaré à la presse M. Ahmad à l’issue du vote. Une déclaration qui en dit long sur le soutien tacite du président de la FIFA,Giano Infantino. Présent au 59 ème congrès de la CAF, G. Infantino était bien avant décidé à acculer Issa Hayatou au départ après trois décennies à la tête de la CAF. Dernier des Mohicans qui fait partie de la vieille garde de Sepp Blatter, I.Hayatou a payé cher de ne pas avoir voté pour Giano Infantino, élu président de la FIFA en février 2016.
Ahmad Ahmad en digest
Le nouveau patron de l’organisation faîtière du football africain, la CAF, est un homme qui est issu du football contrairement à Issa Hayatou qui était un ancien athlète. Ancien joueur voire ancien entraîneur, Ahmad Ahmad est le président de la fédération malgache de Football depuis 2003. Il avait occupé dans les années 1990 le poste de Secrétaire d’État du Sport de Madagascar et de ministre de la Pêche entre 2012 et 2014. Mais Ahmad Ahmad n’est pas blanc comme neige quand on sait qu’il avait été montré du doigt en 2011 par le journal britannique Sunday Times dans l’affaire d’attribution de l’organisation du mondial 2022 au Qatar. Il aurait touché entre 30.000 et 100.000 dollars pour voter en faveur de la candidature de Qatar.
Et comme l’avait si bien dit en 2014 l’ancien ministre français de l’Écologie, Jean-Louis Borloo :  » La CAF est une organisation délictueuse et délinquante « . Pas étonnant quand on sait que les organisations sportives internationales surfent sur une zone de non-droit . Du CIO en passant par les fédérations internationales et des confédérations continentales, toutes n’ont pas la personnalité juridique international au terme du droit public.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter Lire plus