The news is by your side.

Conjoncture industrielle: Du surplace…

12
Selon la dernière note du HCP qui relate les principales appréciations des chefs d’entreprises telles qu’elles ressortent des enquêtes de conjoncture auprès des entreprises opérant dans les secteurs de l’industrie manufacturière, des mines, de l’énergie, de l’environnementale ainsi que dans celui de la Construction, la stagnation est le maitre mot des prévisions. Dans ce sens, les anticipations des chefs d’entreprises pour le 3ème trimestre 2016 en matière de production industrielle manufacturière indiquent que cette dernière devrait enregistrer, selon 43% des patrons, une stagnation qui serait due à la hausse d’activité au niveau des « Industries alimentaires » et de « Fabrication de produits métalliques, à l’exception des machines et des équipements » et à la baisse d’activité au niveau de la « Fabrication d’autres produits minéraux non métalliques ». En outre, 25% des chefs d’entreprises prévoient une hausse des effectifs employés contre 31% anticipant, plutôt, une baisse pour le 3ème trimestre 2016. Pour ce qui est du secteur des mines, les anticipations de la majorité des patrons révèlent une hausse de la production pour le 3ème trimestre 2016, imputable principalement à une amélioration de la production des phosphates. Au niveau des effectifs employés, 96% des patrons prévoient une stabilité. S’agissant de l’industrie énergétique, et selon plus de trois quarts des chefs d’entreprises, la production connaîtrait une augmentation due à une amélioration de la « Production et distribution d’électricité, de gaz, de vapeur et d’air conditionné». Pour l’industrie environnementale, 56% des industriels prévoient une stagnation de la production, notamment, dans les activités du «Captage, traitement et distribution d’eau». L’emploi connaitrait une hausse et ce, d’après la majorité des patrons du secteur énergétique et plus des trois quarts des chefs d’entreprises du secteur environnemental. Enfin, pour ce qui est des anticipations avancées pour le secteur de la Construction, elles font ressortir, globalement, une stabilité de l’activité qui résulterait de l’effet conjugué de la hausse d’activité prévue au niveau des activités des branches des « Travaux de construction spécialisés » et de la baisse d’activité ressentie au niveau des activités des branches de la « Construction de Bâtiments » et « Génie civil ». Cette stagnation serait accompagnée par une quasi-stabilité des effectifs employés pour 57% des chefs d’entreprises.
Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :